2.500 "emplois d'avenir professeur" créés en un mois

le
0
DEUX MILLE CINQ CENT "EMPLOIS D'AVENIR PROFESSEUR" CRÉÉS EN UN MOIS
DEUX MILLE CINQ CENT "EMPLOIS D'AVENIR PROFESSEUR" CRÉÉS EN UN MOIS

REIMS (Reuters) - Deux mille cinq cent "emplois d'avenir professeur", destinés aux étudiants boursiers issus de zones défavorisées, ont été créés depuis le lancement du dispositif mi-janvier, a annoncé jeudi Jean-Marc Ayrault.

Cette mesure phare du gouvernement en faveur de l'emploi des jeunes vise à relancer "l'ascenseur social" et enrayer la crise des recrutements.

"C'est très bien parti et je pense que les objectifs du ministre de l'Education concernant les emplois avenir professeurs vont être largement tenus", a estimé le Premier ministre en marge d'une visite au lycée Colbert de Reims (Marne). Il a estimé que 4.000 contrats pourraient être signés au total dans un délai de deux semaines.

Jean-Marc Ayrault assistait aux côtés du ministre de l'Education, Vincent Peillon, à la signature de six contrats emplois avenir professeur (EAP).

Ce dispositif, dont le gouvernement espère qu'il permettra d'encourager des vocations face à une pénurie de candidats aux concours de l'enseignement tout en améliorant la mixité sociale, doit bénéficier d'ici à 2015 à 18.000 boursiers ayant vécu dans des zones défavorisées se destinant à l'enseignement et n'ayant pas les moyens de poursuivre leurs études.

Ces étudiants, tous âgés de moins de 25 ans et en deuxième année de Licence ou première année de Master, seront employés pour une période pouvant aller jusqu'à trois ans, à temps partiel, dans les établissement scolaires, y compris dans le privé sous contrat et dans l'enseignement agricole, moyennant un revenu de 900 euros mensuel.

Ils s'engagent en contrepartie à passer les concours de l'enseignement et ils seront prioritairement affectés dans les zones géographiques et dans des disciplines éprouvant des difficultés de recrutement.

"Le grand défi c'est de recruter des enseignants puis de les former", a souligné Jean-Marc Ayrault.

"Avec les emplois d'avenir enseignants, c'est une manière d'encourager les jeunes à mieux préparer le concours pour devenir professeur et de le faire aussi dans des conditions matérielles qui leur permettent de poursuivre leurs études avec les moyens financiers nécessaires. C'est l'ascenseur social que nous voulons remettre en marche", a-t-il ajouté.

Ces "emplois d'avenir professeur", largement subventionnés par l'Etat, s'inscrivent dans le cadre des 150.000 "emplois d'avenir" que le gouvernement entend créer d'ici 2014 pour tenter d'enrayer le taux de chômage chez les jeunes qui concerne plus d'une quart des moins de 25 ans.

"S'agissant des autres (emplois d'avenir), ça monte doucement, ça monte lentement", a admis le chef du gouvernement.

"Hier on vous donnait le chiffre de 4.000 mais selon les indications que j'ai, on est près de 8.000 en réalité", a-t-il ajouté, faisant état d'"intentions" de collectivités locales ou d'acteurs du secteur de l'économie sociale et solidaire.

"Ca va monter en puissance", a-t-il assuré, en dressant un parallèle avec la mise en place emplois jeunes créés sous le gouvernement socialiste de Lionel Jospin qui avaient "démarré lentement et puis les objectifs avaient été atteints."

Marine Pennetier, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant