1er tour des municipales : ces élus qui doivent déjà 3 750 euros à l'État

le
0
1er tour des municipales : ces élus qui doivent déjà 3 750 euros à l'État
1er tour des municipales : ces élus qui doivent déjà 3 750 euros à l'État

Dimanche 19 heures, les premières estimations sortent des instituts de sondages. Les rédactions françaises s'agitent, mais ne publient rien avant l'heure fatidique de 20 heures. Du côté de la Belgique et de la Suisse, les médias donnent des résultats partiels sans courir le risque d'être poursuivis par la justice française. Pour les communes dont les bureaux ont fermé à 18 heures, les premiers résultats sont au mieux disponibles, au pire significatifs. Les candidats ou leurs soutiens se lâchent sur Twitter. Pourtant, la loi, même si elle date de 1977, est simple : les médias ont interdiction de publier tout résultat, sondage ou estimation avant la fermeture du dernier bureau de vote sur le territoire français, c'est-à-dire 20 heures. La peine encourue est une amende de 3 750 euros (art L.89). Petit inventaire de ces élus (exemplaires) qui doivent déjà 3 750 euros à l'État.Le premier à dégainer est Hervé Morin (UDI) à 19 h 6, soit 54 minutes avant l'heure légale, avec ce message : "#Municipales2014 Réélu à Épaignes avec 71,97 % des voix". Il supprimera son message dans les minutes suivantes.Suit l'intervention de Christine Boutin (PCD) à 19 h 20 : "@HuguesFoucault bravo! Pour votre brillante réélection à Bretagne , 1 er maire réélu du @le_pcd". Bientôt talonnée à 19 h 26 par la grande twitteuse devant l'Éternel et spécialiste du selfie Nadine Morano (UMP) : "Belle victoire de Raphaël Arnould à Gondreville...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant