1er tour des élections municipales : avec 50,26 % des voix, Briois offre Hénin-Beaumont au FN et à Marine Le Pen

le
0
Steeve Briois.
Steeve Briois.

"Je ne vous trahirai pas ! Je ne vous décevrai pas !" C'est un cri du coeur que lance Steeve Briois, le nouveau maire FN de Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, élu dimanche. L'éternel candidat à la mairie depuis 1995 a remporté la bataille des urnes au premier tour en obtenant 6 006 voix (50,26 %), devançant de 2 177 bulletins le maire sortant soutenu par le PS Eugène Binaisse. Les Héninois et Beaumontois n'en reviennent pas : beaucoup s'attendaient à une victoire du candidat frontiste, mais dimanche prochain, au second tour. En faisant tomber cette ville de 26 000 habitants dans son giron, Steeve Briois offre une première belle victoire (la seule pour l'instant) à Marine Le Pen d'ailleurs présente sur sa liste, mais en position non éligible. "Nous n'avons pas le droit à l'erreur""On nous a offert cette victoire au premier tour ! C'est extraordinaire ! Cela signifie que les habitants veulent du changement : nous n'avons pas le droit à l'erreur", lâche Laurent Brice, pressenti pour devenir premier adjoint au maire. Lors de cette élection municipale, Briois a obtenu 1 521 voix de plus qu'en 2009 lorsqu'il avait perdu de justesse contre le candidat divers gauche Daniel Duquenne, lequel l'avait emporté avec 52,3 %. Victime d'un AVC en 2010, Duquenne avait finalement passé la main à son premier adjoint Eugène Binaisse, un ancien proviseur de lycée qui n'avait jamais vraiment voulu faire de politique.Un frontisme de servicesCette victoire, Steeve...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant