1er mai : les manifestations ternies par des violences à Paris

le , mis à jour à 01:00
75

Les traditionnels rassemblements de la Fête du Travail ont été marqués cette année par la mobilisation contre la loi Travail. Pour la première fois depuis 2009, les syndicats CGT et FO ont manifesté côte à côte. Quelque 84.000 personnes ont défilé en France, selon les autorités, alors que le projet de loi Travail sera présenté mardi à l'Assemblée nationale. 

Dans la capitale, en marge du défilé lancé à l'appel de sept syndicats entre Bastille et Nation, des jeunes cagoulés ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène. Les manifestants ont quitté assez rapidement une place de la Nation sous les gaz lacrymogène en début de soirée. Bilan: dix interpellations et deux blessés légers, selon le préfet de police de Paris. A Marseille (Bouches-du-Rhône) au moins quatre personnes ont été placées en garde à vue en marge de la manifestation.

Place de la République, Nuit debout s'est interrompu. Plus d'une soixantaine de «casseurs» ont commencé vers 22 heures à lancer des projectiles sur les gardes mobiles, qui ont riposté en tirant des gaz lacrymogènes pour les disperser, puis ont avancé en rangs serrés. Vers 23h30, la place avait été vidée par les gardes-mobiles, moins violemment que le soir du 28 avril.

Cette journée est aussi, en France, l'occasion pour le Front national de se manifester. Sa présidente, Marine Le Pen, organise cette année un «banquet patriote», dans un lieu fermé, pour limiter les risques d'incidents.

>>> Le fil des événements du 1er Mai

23h55. Les manifestants «accompagnés» boulevard de Magenta. Et de là, les forces de l'ordre les dirigent vers le métro Jacques-Bonsergent. 

Une grosse centaine de manifestants marche, encerclé par des CRS, boulevard Magenta. #NuitDebout pic.twitter.com/6xw2ij5Hq0— Yann Schreiber (@YannSchreiber) 1 mai 2016

#nuitdebout Paris: Bonsergent, la police pousse de force ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • YTRAM il y a 7 mois

    Les canons à eau ,avec ce temps là un peu frisquet, ferraient gagner pas mal de temps ,pour permettre aux forces de l'ordre de s'occuper de ce pourquoi nous sommes en état d'alerte. Cela éviterai des brutalités et des hospitalisations des citoyens payés pour notre sécurité et notre maintien en démocratie. Ce serrait Normal

  • jpam il y a 7 mois

    Et c'est tout le paradoxe de cette situation ubuesque ou les mêmes qui ont portés nul1er à l'Elysée mettent maintenant le foutoir pour faire croire qu'ils existent. Mais le foutoir pour quoi faire ? Rien, une espèce de nihilisme malsain. Si au moins ils s'en prenaient aux responsable de ce chaos socialo-économique, mais même pas. Ils ont fait semblent de marcher vers l'Elysée un fois, vite dissuadés, alors les révolutionnaires d'opérette s'agitent contre les CRS et détruisent du mobilier urbain

  • jpam il y a 7 mois

    Le vrai visage de la gôche extrème, tous les jours des dégradations, des agressions vis à vis des forces de l'ordre, des atteintes à la propriété privée, des insultes. Les syndicats, CGT en tête, se complaisent dans cette forme de négation de la démocratie et de l'ordre public. Pas étonnant, la gôche extrème n'a pas changé, jamais, elle fait parfois semblant d'être démocratique, mais le naturel revient au galop...

  • g.joly1 il y a 7 mois

    Je n'efface jamais rien. Sinon ce monsieur nous parles des casseurs d'extrême gauche de la manif pour tous...????Comment dire... ????

  • 2445joye il y a 7 mois

    La fête du travail: le jour où les travailleurs en bran lent encore moins que d'habitude: ça, c'est la France.

  • g.joly1 il y a 7 mois

    SuRaCtA vous pouvez maintenir ce que vous voulez, Vous n'y pourrez rien. Ce n'est pas à vous de décider ce que doit être le 1er mai mais aux organisation syndicales qui sont les héritières des premiers organisateurs.. Le 1er mai est et restera la journée internationale de lutte des travailleurs et que Pétain et son Etat français l'ait dévoyée en la récupérant pour en faire la fête du travail au nom de sa devise fascisante ne change rien et cette époque n'a heureusement été que transitoire.

  • Alananas il y a 7 mois

    @manu : "La honte et le ridicule ne le retient même pas." C'est le fond de commerce de ces gens là.

  • Alananas il y a 7 mois

    Faudra quand même m'expliquer pourquoi les cégétistes et autre cocos restent dans les enfers capitalistes alors qu'il existe bon nombre de paradis socialistes ?

  • M1945416 il y a 7 mois

    les jeunes , faut allez chez un politicien, en choper un , vous verrez les choses changer alors , car autrement, a part vous envoyer les crs , rien ne bougera … et je vais me joindre a vous , car râler suffit plus

  • 11246605 il y a 7 mois

    Censuré !!! Qu'est ce qui a dérangé dans ce que j'ai écrit ? le fait que j'ai vu des enfants (16/18 ans) jeter des pierres contre la force de l'ordre ou que des adultes, avec des banderoles CGT, les regardaient faire en sirotant leur café pas loin ! Des milliers de nantais ont vu cette scène, donc censure ou pas...