1er Mai : du muguet sans se ruiner

le
0
1er Mai : du muguet sans se ruiner
1er Mai : du muguet sans se ruiner

On dit qu'il porte bonheur. Alors, par superstition ou parce ce que vous êtes vraiment persuadé que ses clochettes peuvent combler tous les souhaits, vous serez nombreux, ce mercredi, à offrir du muguet à vos proches. Pour bien choisir votre brin ou votre composition, voici quelques conseils.

Y aura-t-il du beau muguet cette année ?

Les producteurs de muguet, principalement implantés dans la région nantaise, se sont fait peur cette année. « A cause du froid, nous avions deux semaines de retard au 1er avril, explique Patrick Verron, conseiller en culture de muguet au comité départemental de développement maraîcher de Nantes (Loire-Atlantique). Mais grâce au soleil de ces derniers jours, nous sommes parvenus à avoir un muguet de très bonne qualité. » Très odorant, très ferme et avec entre quatre et six clochettes par brin, le cru 2013 de muguet sera donc à la hauteur.

Sera-t-il plus cher ?

Non. Malgré une météo difficile, les producteurs vendent leur muguet au même tarif que les années précédentes, entre 0,20 et 0,35 ? le brin. Mais chez le fleuriste ou chez un vendeur de rue, vous le trouverez en moyenne à 2 ?, comme l'an dernier.

Pourquoi y a-t-il des prix différents ?

Tous les muguets sont différents, ou presque. En fonction de la qualité, de la taille des clochettes ou du diamètre de la tige, le brin est répertorié en différentes catégories. « Vous trouverez par exemple le n° 2, assez bas de gamme, en grande surface ou sur le bord des routes à un prix défiant toute concurrence, explique Ghislain Miailhe, chef d'entreprise à la SCEA de La Salle, qui produit du muguet près de Bordeaux. Mais nous avons aussi de l'extra ou du super-extra vendus principalement chez les fleuristes. »

Est-ce légal d'en acheter à des vendeurs de rue ?

Bien sûr. Exceptionnellement, le 1er mai, tout le monde peut vendre du muguet. Et si les communes fixent leurs propres règles (renseignez-vous auprès de votre...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant