18eme journée : De l'enjeu partout malgré le doublon

le
0

Programmée en parallèle du Tournoi des VI Nations, la 18eme journée du Top 14 a tous les airs d'un piège pour les cadors du championnat. Revue d'effectif et des principaux enjeux.

Toulouse - Bordeaux-Bègles, un choc indécis

C’est sûrement le choc de cette journée. Le 5eme, Toulouse, reçoit le 4ème, Bordeaux-Bègles. Le Stade Toulousain est l’une des équipes les moins en forme depuis le début de l’année (une seule victoire) et ne cesse de louper des occasions en championnat avec les transformations manquées en fin de match de Doussain contre Montpelier (défaite) et de Bezy à Brive (match nul 21-21). A contrario, Bordeaux-Bègles est en pleine forme et sort d’une belle victoire (48-20) face à la lanterne rouge, Oyonnax. L’UBB sort de trois succès consécutifs. Avec deux équipes offensives, ce match s’annonce spectaculaire.

Les absents toulousains de marque : Camara, Maestri, Bézy, Fickou, Médard (équipe de France). Picamoles (ischio-jambiers), Huget (genou)

Les absents bordelais de marque : Auzqui (Equipe de’Espagne), Poirot et Goujon (équipe de France). Jaulhac (dos), Toetu (ischio-jambiers)

Le joueur toulousain à surveiller : Talalelei Gray. A Brive, positionné en numéro 8, l’Australien a été très en vue, faisant constamment reculer ses adversaires à l’impact

Le joueur bordelais à surveiller : Adam Ashley-Cooper. L’ailier australien a marqué un doublé avec l’UBB contre Oyonnax. Attention à lui

La décla toulousaine : Jean-Baptiste Elissalde, entraîneur des arrières : « On tombe ce week-end sur l'équipe très en forme du moment. Ce sera l'affrontement de 2 bonnes équipes, mais je ne pense pas qu'il y est de réelle rivalité, autre que sportive. »

La décla bordelaise : Emile Ntamack, entraîneur des arrières : « On va devoir faire un match énorme si l'on veut exister face au Stade Toulousain ».

Stade Français - Racing 92, un derby qui sent la poudre

C’est le derby francilien. Le Stade Français (12eme) reçoit le leader du Top 14, le Racing 92. Un derby donc aux antipodes qui perd de ce qui fait un peu sa saveur. Le Stade Français n’aura pas le droit à l’erreur s’ils ne veulent pas voir leur avenir s’assombrir en Top 14. La bande à Quesada n’est qu’à 11 points de la zone de relégation. La défaite est donc interdite. Les Ciel-et-Blanc sont, eux, plutôt détendus. Ce match n’est qu’un bonus pour eux. Pas de pression donc.

Les absents de marque pour le Stade Français : Flanquart, Slimani, Plisson (équipe de France). Burban (commotion), Lakafia (épaule), Genia (genou)

Les absents de marque du Racing 92 : Chat, Lauret, Le Roux, Machenaud (équipe de France). Thomas (ischio-jambiers)

Le joueur du Stade Français à surveiller : Jonathan Danty. Le centre français a été relâché par le XV de France, pour le plus grand bonheur de Quesada. Il pourrait être le facteur X.

Le joueur du Racing 92 à surveiller : Virgile Lacombe. Aligné au talon en l’absence de Camille Chat, il a été étincelant le week-end dernier.

La décla côté Stade Français : Djibril Camara, ailier : « Vous prenez et ça donne un peu mal à la tête. Il faut tout faire pour essayer de sortir ce club de cette merde et ça commence par un match contre le Racing. »

La décla côté Racing 92 : Laurent Travers, co-entraîneur : « Nous n’allons pas nous apitoyer sur notre sort, et on va s’appuyer sur les joueurs que nous avons. Ce dont je suis sûr, c’est qu’ils répondront présents comme ils l’ont fait durant le début de saison.

Clermont - Brive, suprématie régionale en jeu

C’est l’autre derby de la journée. Un match qui est à chaque fois houleux et disputé. Clermont, dauphin du Racing 92, est forcément favori à Michelin face à son voisin briviste, 8ème au classement. D’autant plus que l’ASM est en pleine forme, le club auvergnat sort de trois succès consécutifs et plus dernièrement d’une large victoire à Grenoble. Les Corréziens n’ont par contre plus gagné depuis la 14ème journée et ont échappé à la correctionnelle lors du dernier match, à domicile face à Toulouse (21-21).

Les absents clermontois de marque : Chouly, Vahaamahina, Fofana, Spedding (équipe de France). Lopez (plancher orbital), Kayser (plancher orbital), Cudmore (cervicales, forfait), Stanley (pubalgie), Zirakashvili (bras), Abendanon (adducteurs), Planté (dos), Lee (suspendu)

Les absents brivistes de marque : Asieshvili (Géorgie). Radikedike (genou), Lavergne (clavicule), Pointud (mollet), Steenkamp (mollet), Namy (malade, incertain)

Le joueur clermontois à surveiller : Noa Nakaitaci. L’ailier international revient à son meilleur niveau. Ll a signé une performance majuscule le week-end dernier face à Grenoble avec trois essais à la clé.

Le joueur briviste à surveiller : Sisa Koyamaibole. Le n°8 fidjien est l’un des artisans du dernier match nul de Brive. Avec une grosse présence, il a constamment avancé ballon à main.

La décla clermontoise : Franck Azéma, entraîneur : « Je veux que le groupe garde le même état d’esprit que celui que nous avons ces dernières semaines, il n’y a plus un match dans l’année où nous avons le droit de nous relâcher. »

La décla briviste : Arnaud Mignardi, centre : « Pour nous jouer des matches comme celui qui nous attend est toujours un grand moment, une grosse fierté. Le derby est toujours un bon test ! »

La Rochelle - Pau, mission impossible pour les Palois ?

La Rochelle est l’une des meilleures équipes à domicile (une seule défaite cette saison). La mission de Pau sur le terrain rochelais s’annonce donc compliquée. De plus, l’ASR, 9ème au classement, est en pleine confiance avec son gros match face à Toulon (19-14). Ceci dit, fort de leur dernier succès (19-12) face au Stade Français, la Section Paloise (11ème) est également en forme. La rencontre sera probablement serrée. La concentration devra être de mise jusqu’à la sirène.

Les absents rochelais de marque : Atonio, Pelo (XV de France). Alofa (genou), Kaulashvili (dos).

Les absents palois de marque : Carlet (cheville), Hurou (cervicales), Boulhou (mollet), Dougall (cuisse), Coughlan (cuisse), Dry (mollet), Lacrampe (cervicales), Moa (cuisse).

Le joueur rochelais à surveiller : Pierre Aguillon. Le centre français est lun des grands artisans de la victoire des siens face au RCT. Il a inscrit l’essai décisif.

Le joueur palois à surveiller : Paddy Butler. Durant le dernier match, le n°8 a bien assuré l’intérim de Coughlan, blessé. L’irlandais étant encore indisponible, Pau devra compter sur son troisième ligne centre remplaçant.

La décla rochelaise : Patrice Collazo, entraîneur en chef de l’ASR : « J’ai retrouvé des joueurs entamés physiquement et mentalement mais ça me paraît normal vu l'engagement qui a été mis contre Toulon. »

La décla paloise : A venir...

Castres - Agen, une bonne affaire possible

Castres revient dans la lutte. En allant gagner sur la pelouse du Racing 92 lors de la 15ème journée et avec le point de bonus défensif acquis à Montpellier (22-19) durant la manche du championnat, la bande à Christophe Urios, actuellement 7ème, peut croire à un retour dans le Top 6. Les Tarnais doivent l’emporter sur les 13èmes au championnat pour garder l’espoir de finir dans les 6 premiers. Pour Agen, à 11 points du premier non reléguable, la situation est critique. Les Lot-et-Garonnais doivent relever la tête après leur défaite logique à Colombes.

Les absents castrais de marque : Dupont (France U20), Gray (Ecosse), Nistor (Roumanie). Wulf (paroi abdominale), Martial (adducteurs), Samson (suspendu).

Les absents agenais de marque : Mchedlidze (Géorgie). Tadjer (cheville), Fouyssac (hanche).

Le joueur castrais à surveiller : Rémi Lamerat. Libéré par le staff tricolore, le centre français ne sera pas de trop pour ce match face à Agen. Sa technique et sa puissance seront d’une grande aide.

Joueur agenais à surveiller : Burton Francis. C’est le meilleur buteur du Top 14. Il faudra un grand Burton Francis au pied pour pouvoir espérer quelque chose à Castres.

La décla castraise : Mach, talonneur : « Ce n'est pas parce qu'on est dans le bas de classement que l'on est mauvais. On sait ce que c'est, on y était l'année dernière. Agen n'a rien à perdre, tout à gagner… »

La décla agenaise : Balès, demi de mêlée : « Il va falloir qu'on gagne à l'extérieur et j'espère dès ce week-end à Castres. On est obligé d'aller faire un coup là-bas

Toulon - Grenoble, relance impérative

Les deux équipes sortent d’une contre-performance. Le RC Toulon n’a pu obtenir qu’une défaite bonifiée à La Rochelle (19-14). Grenoble, quant à lui, a été étriqué à domicile face à Clermont (12-45). Forts de leur troisième place, les Varois sont forcément favoris face au 10ème du Top 14, mais la bataille va être acharnée à Mayol. Outre la victoire, l’équipe à Bernard Laporte s’efforcera d’aller chercher le bonus offensif pour répondre à ses objectifs.

Les absents toulonnais de marque : Guirado, Chiocci, Mermoz (équipe de France), Habana (Afrique du Sud à VII), Cooper (Australie à VII). Lassalle (mollet), Manoa (genou), Halfpenny (genou)

Les absents grenoblois de marque : Hunt (épaule), Battle (cuisse)

Le joueur toulonnais à surveiller : Mamuka Gorgodze. Repostionné en deuxième ligne, la prestation du géorgien sera à suivre. Bernard Laporte attend beaucoup de lui dans le combat.

Le joueur grenoblois à surveiller : Rory Grice. On connait la qualité du n°8 néo-zélandais. Et il est en pleine forme : 2 essais lors du dernier match.

La décla toulonnaise : Bernard Laporte, entraîneur : « On manque de puissance avec l’absence de Manoa et O’Connell, c’est pour cela qu’on a titularisé Mamuka (Gorgodze, ndlr) en 2ème ligne jusqu’à la fin de la saison. »

La décla grenobloise : Mathias Marie, deuxième ligne « On va y aller avec la boule au ventre, mais c’est un bon stress, celui qui donne envie de se surpasser. On aborde ce match avec un maximum de sérieux, on n’y va pas pour faire de la figuration, y faire un bon match collectivement et individuellement, avec une stratégie. »

Oyonnax - Montpellier, comme une dernière chance pour le dernier

C’est le match de l’espoir pour Oyonnax. La lanterne rouge n’a en effet pas le droit à l’erreur. En cas de défaite, les hommes de Johann Authier se rapprocheraient de la descente en Pro D2. Mais voilà, les Oyomen sont en pleines crises de confiance avec cinq défaites consécutives et un dernier échec le week-end dernier à Bordeaux. Pour Montpellier (6eme), c’est tout l’inverse. Le club de Mohed Altrad reste sur deux succès consécutifs malgré une dernière victoire tendue face à Castres (22-19). L’heure particulière du match pourrait aussi influencer d’un côté ou de l’autre le résultat de ce match.

Les absents oyonnaxiens de marque : Missoup (cuisse), Martin (adducteurs), Ma’afu (genou), Vainikolo (genou), Mickaël De Marco (épaule)

Les absents montpelliérains de marque : Trinh-Duc (XV de France), Nariashvili (Géorgie). O’Connor (cheville), Malzieu (ischios-jambiers), Galletier (cuisse), Géli (dos)

Le joueur oyonnaxien à surveiller : Marc Clerc. Si Oyonnax veut l’emporter, il faudra dominer en mêlée. La performance du pilier droit sera d’une importance capitale.

Le joueur montpelliérain à surveiller : Frans Steyn. Pour sa deuxième titularisation avec Montpellier samedi dernier, le centre sud-africain a réalisé un excellente prestation. Il lui reste à confirmer durant ce match.

La décla oyonnaxienne : Thierry Emin, président de l’USO : « Pour se maintenir, il nous faut gagner les six matches qu'il nous reste à domicile et grappiller des points à l'extérieur, ce que nous n'avons pas réussi à faire à ce jour.»

La décla montpelliéraine : François Steyn, demi d’ouverture : « Castres est une équipe qui aime le combat. Pour ce match, il faut que nous soyons avant tout prêts mentalement. Cela sera mon premier match à domicile et je suis vraiment très impatient de jouer devant notre public et dans ce stade qui est désormais le mien. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant