185 Egyptiens condamnés à mort pour avoir attaqué la police

le
0

LE CAIRE, 2 décembre (Reuters) - La justice égyptienne a condamné à mort 185 personnes mardi pour l'attaque d'un commissariat à l'été 2013 dans la banlieue du Caire lors de laquelle 12 policiers avaient été tués. Cette décision est susceptible d'appel. Elle sera aussi soumise à la plus haute autorité religieuse du pays pour approbation. L'avis de celle-ci n'est que consultatif. L'attaque du poste de police de Kerdasa a eu lieu le 14 août 2013, le jour où les forces de l'ordre égyptiennes avaient fait évacuer deux camps de manifestants des Frères musulmans au Caire, faisant des centaines de morts, lors d'un des épisodes les plus sanglants de l'histoire de l'Egypte moderne. Sur les 185 personnes condamnées mardi, 151 sont en prison, les autres ayant été jugées par contumace, indique-t-on de source judiciaire. Depuis la répression qui s'est abattue sur les Frères musulmans depuis l'éviction par l'armée du président islamiste élu Mohamed Morsi en juillet 2013, les tribunaux égyptiens ont prononcé des centaines de condamnations à mort. Aucune des personnes condamnées depuis le renversement de Mohamed Morsi n'a pour l'instant été exécutée. Les condamnations de mardi interviennent après la décision de la justice annoncée ce week-end d'abandonner les charges qui pesaient contre l'ancien président Hosni Moubarak en lien avec la mort de manifestants lors de la révolution du début 2011. Le parquet a fait appel de cette décision. (Lin Noueihed; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant