18 ans et dépucelé

le
0
18 ans et dépucelé
18 ans et dépucelé

Surprise de la liste élargie de Roy Hodgson pour le championnat d'Europe, Marcus Rashford, 18 ans, va connaître sa première sélection ce vendredi contre l'Australie. Ou comment une bombe s'est enclenchée en seulement 92 jours chez les pros. De l'art d'être insouciant.

Il faut l'imaginer il y a dix ans. Un t-shirt jaune, un tablier rayé, un sourire coincé. Il a les traits fins, déjà. C'est un gamin de Manchester, tiré du quartier de Wythenshawe où le boxeur anglais Tyson Fury s'est construit dans les années 90. Finalement, son visage n'a pas changé et l'expression non plus. Au fond de lui, Marcus Rashford est encore un gosse. Son regard ne peut pas le trahir mais peu importe, depuis quelques mois, c'est une rafale. La suite interminable de multiples déflagrations. On ne sait pas quand cela va s'arrêter et Roy Hodgson, le sélectionneur national, avoue lui même "ne pas encore savoir ce qu'il attend de lui". Son entraîneur chez les U18 de Manchester United, Paul McGuinness affirme lui que "le produit n'est pas encore fini". C'est une évidence : le jeune Rashford n'est qu'au début de sa carrière, ne fait que découvrir le jeu des comparaisons et des étiquettes collées sur son talent précoce. Il n'a surtout que dix-huit ans et dix-huit matches professionnels sous son allure de gazelle. Et pourtant, sa place est déjà parmi les grands. Ou l'histoire d'un bâton de dynamite qui n'aura mis que 92 jours à se consumer avant d'exploser sous un costume international. Ce sera ce soir au Stadium of Light de Sunderland. Comme il le dit si bien lui même : "le rêve continue".

Hahahaha ! #TBT back to the Cooking with Kids TV show. 🍔 pic.twitter.com/so32oHHNHP

— Marcus Rashford (@marcus_rashford) 5 avril 2016

La jeunesse et les épaules


Il y a quatre mois, il n'était pourtant encore personne. Juste un jeune attaquant du système Manchester United, courtisé par les poids lourds du Royaume, sorti quelques années plus tôt de la Fletcher Moss Rangers Soccer School de Ron Jamieson d'où étaient issus avant lui Wes Brown, Ravel Morrison ou encore Danny Welbeck. Le club de Manchester a construit la majorité de ses succès sur sa jeunesse, sa formation et son harponnage régional. L'institution a eu par le passé ses Busby Babes et ses…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant