17.000 personnes défilent contre la politique de Hollande

le
0
17.000 PERSONNES POUR UN "JOUR DE COLÈRE"
17.000 PERSONNES POUR UN "JOUR DE COLÈRE"

PARIS (Reuters) - Environ 17.000 personnes, selon les chiffres de la préfecture de police, ont manifesté dimanche à Paris à l'appel du collectif "Jour de colère" pour s'opposer pêle-mêle au mariage homosexuel, à l'écotaxe ou encore pour soutenir l'humoriste Dieudonné.

Aux côtés des militants de la "Manif pour Tous" et des "bonnets rouges", une cinquantaine d'associations parfois inconnues et aux revendications hétéroclites ont apporté leur soutien au collectif, parmi lesquelles "le Camping pour tous", "Hollande m'a tué" et "Les vaches à lait", peut-on lire sur son site.

Le collectif a revendiqué 160.000 manifestants à l'issue du défilé.

"Le caractère exceptionnel de cette manifestation, c'est justement de réussir à unir des colères différentes avec un respect de la colère de l'autre même si ce n'est pas sa propre colère", a déclaré à BFM-TV Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français, frange radicale des opposants au mariage gay, promulgué en mai dernier.

L'Assemblée nationale a adopté mardi un amendement qui assouplit le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), suscitant la colère des associations anti-avortement.

"Je sature de toutes les lois qui sont faites ou qui sont envisagées pour nier et détruire la famille et je suis indignée que le gouvernement ne nous entende pas. Il y a un mépris affiché à l'égard des attentes légitimes des familles", a déclaré à Reuters l'une des manifestantes.

D'autres manifestants se sont dit mobilisés contre le "changement de peuple et de civilisation".

UN PRÉSIDENT IMPOPULAIRE

La manifestation rassemblait également des "bonnets rouges", opposés à l'écotaxe poids lourd, dont l'application prévue pour le début de l'année 2014 a été suspendue par le gouvernement.

Le mouvement breton s'est par la suite mobilisé pour l'emploi en Bretagne, où les principaux secteurs de l'économie régionale, l'agriculture et l'agroalimentaire, sont particulièrement touchés par la crise.

"Hollande est en train de mettre des taxes partout, on en a marre. Je pense qu'il faut que cela cesse donc c'est le peuple français qui va se révolter, Hollande si tu m'écoutes, c'est la révolution", a dit un manifestant coiffé d'un bonnet rouge sur lequel on pouvait lire "Hollande démission".

Après une nette hausse cette année, le gouvernement prévoit de stabiliser le niveau des prélèvements obligatoires à 46,1% du PIB pendant trois ans, puis de les baisser à 45,8% la dernière année du quinquennat de François Hollande.

Les autorités françaises envisagent d'accélérer le mouvement de baisse des prélèvements obligatoires, dont les impôts des ménages, pour consolider le choc de confiance qu'elles espèrent créer avec le "pacte de responsabilité" avec les entreprises.

Selon un récent sondage, la popularité de François Hollande est restée stable en janvier, à 22%, après sa conférence de presse et les révélations sur sa vie privée.

Les chiffres du chômage pour le mois de décembre 2013, année au cours de laquelle le président s'était engagé à inverser la courbe du chômage, sont attendus lundi.

Marion Douet, Sunaina Karkarey et Clotaire Achi, édité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant