16eme baromètre IPD de l'investissement immobilier français en 2015

le
0

Dans la 16ème édition du baromètre IPD , les investisseurs interrogés livrent  leurs prévisions et leurs stratégies d'investissement pour 2015 . Les Bureaux Paris QCA séduisent moins tandis que les bureaux en 1ère couronne et les actifs commerciaux focalisent leur intérêt. Enfin, après leurs contractions en 2014, les rendements devraient se stabiliser cette année.Dans la 16ème édition du baromètre IPD , les investisseurs interrogés livrent  leurs prévisions et leurs stratégies d'investissement pour 2015 . Les Bureaux Paris QCA séduisent moins tandis que les bureaux en 1ère couronne et les actifs commerciaux focalisent leur intérêt. Enfin, après leurs contractions en 2014, les rendements devraient se stabiliser cette année.

Vers une stabilisation des taux en 2015

La majorité des investisseurs du panel d'IPD estiment que les taux sur Paris QCA auront atteint leur point bas en 2014. Ces taux devraient rester stables en 2015. Près des 2/3 d’entre eux anticipent des taux en dessous du seuil des 4%. Même tendance pour  les centres commerciaux Prime et la logistique où après une contraction des rendements l'année dernière, les taux devraient se stabiliser cette année.

 

Stratégie d'investissement :  Les bureaux privilégiés en 2015 mais séduisent  moins

Les investisseurs sondés (60%) restent toujours centrés sur l'achat de bureaux. Ce  résultat nécessite cependant, une analyse plus fine. Les bureaux Paris QCA sont de moins en moins plébiscités en raison de  la flambée des prix, de la rareté des actifs Core et de « la présence d’investisseurs disposant de fonds très importants qui se contentent d’un rendement en capital très faible ». En revanche,  la 1ère couronne et de la proche périphérie parisienne (37% des intentions d’achat) suscitent d'avantage d'intérêt . Pour cause, ces zones offrent des produits plus récents, bien desservis par les transports et des rendements attractifs.  Cette situation a également largement bénéficié aux biens commerciaux ( 25% des intentions d’achat), ce qui les propulse à la 2ème place, juste derrière les bureaux en 1ère couronne et reste de Paris. Séduits par la belle performance de ces actifs,  les autres commerces se positionnent en 3ème place des investissements préférés.

 La logistique est loin de faire l'unanimité : du fait de « l’inadéquation de l’offre et de la demande sur un marché très hétérogène », juste 7 % des  panélistes s'y positionneraient.   De même, les sondés  semblent plus prudents sur l’acquisition d’hôtels et d’actifs de santé. A mi-2014 ils étaient près de 11% à souhaiter y investir contre 7% en décembre dernier.  Les biens à revenu sécurisé restent le produit favori et gardent leur place à la tête des cibles d’acquisition. A l’image des précédents Baromètres IPD, les investisseurs  expriment toujours un intérêt pour les développements pré-commercialisés et les actifs à restructurer, qui attirent respectivement 17% et 13% des intentions d’achat. Du fait de la situation actuelle du marché locatif, 17% sont  enfin, prêts à acquérir des actifs vacants « anticipant ainsi une reprise de l’activité ». 

 

Objectif d’arbitrage : Les bureaux toujours en tête des intentions de cession

Le segment « Bureaux » sera le principal produit en 2015 à être libéré sur le marché. Ainsi « l’offre pourrait rencontrer la demande étant donné que 60 % de  l'échantillon IPD  souhaitent investir dans ce secteur ». En détaillant le profil des produits, les segments Paris QCA et 1ère Couronne devraient être les plus dynamiques en 2015. Les bureaux à Paris QCA arrivent en tête (17% des intentions de vente) ce qui indique l'adaptation d'une stratégie « à la situation tendue du marché des bureaux Paris QCA ». Le désengagement du secteur de Bureaux en Régions trouve de plus en plus d’écho avec 12% des intentions de cession contre 3% lors de la précédente édition. Les investisseurs se positionneraient plutôt comme acquéreurs dans le secteur Commerces ( 17% d’intentions de ventes contre 26% pour les acquisitions).  Par ailleurs, le baromètre souligne « la poursuite de la stratégie de désengagement  du secteur résidentiel ». Plus précisément, ils sont près de 8% à avoir l'intention de vendre contre seulement 2% de souhaits d’investir dans ce secteur. Les actifs vacants sont toujours une cible à la vente, à hauteur de 29%. 12 % des panélistes  souhaitent enfin céder des portefeuilles et continueront à mettre sur le marché de plus en plus de biens à restructurer (20% contre 8% au dernier baromètre).

 

Investissement à l’étranger : l’Allemagne et le Royaume Uni toujours en tête

 L’Allemagne reste toujours en tête du classement des pays avec 32 % des sondés  qui souhaitent y investir. Le Royaume-Uni perd sa 2ème place en faveur de l’Espagne qui passe de 15% à 20% en intention d’acquisitions. Même si le Royaume-Uni perd de l’attrait par rapport au dernier baromètre, il reste néanmoins parmi les trois destinations phares. Les faibles perspectives de croissance en zone Euro ne semblent pas affecter l’attrait des investisseurs pour le BeneLux, l’Italie et l’Europe centrale et de l’Est qui séduisent presque 25% des sondés.  

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant