1600 détenus palestiniens cessent leur grève de la faim

le
0
Israël a répondu aux principales revendications des grévistes qui réclamaient de meilleures conditions d'incarcération.

Après presque un mois de grève de la faim, entamée collectivement le 17 avril, 1600 prisonniers palestiniens, qui réclamaient une amélioration de leurs conditions de détention en Israël, ont finalement accepté lundi de stopper leur mouvement.

C'est grâce à un accord signé, sous médiation égyptienne, entre l'administration pénitentiaire et les détenus palestiniens que ces derniers ont décidé de cesser leur jeûne. Israël a, en effet, consenti aux trois principales revendications des grévistes: levée de la détention administrative, de l'isolement carcéral et l'autorisation des visites pour les prisonniers originaires de Gaza.

Au moins un tiers des quelque 4700 détenus palestiniens d'Israël (dont près de 310 en détention administrative) avaient arrêté de s'alimenter à la suite d'un mouvement collectif, sept autres prisonniers ayant cessé de s'alimenter depuis plus d'un mois et demi.

«Un geste pour conduire à la paix»

Les autorités, citées par le Jérusalem ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant