16% des cancers sont d'origine infectieuse

le
0
Le nombre très élevé de cas de cancers imputables à des infections -2 millions dans le monde- pourrait être significativement réduit en applicant des méthodes préventives efficaces contre les maladies infectieuses.

Dans le monde, 16 % des 12,7 millions de nouveaux cas de cancer sont provoqués par des infections, qui pourraient être évitées par les moyens classiques de lutte contre les microbes et les virus. Cela représente chaque année 2 millions de nouveaux cas, a constaté une étude réalisée par des chercheurs du Centre international de recherche sur le cancer (Circ) à Lyon.

Sur ces 2 millions de cas, «une immense majorité (1,9 millions) sont imputables à quatre infections, la bactérie Helicobacter pylori pour le cancer de l'estomac, les virus de l'hépatite B et de l'hépatite C pour les cancers du foie et le virus du papillome humain pour le cancerdu col de l'utérus», explique au Figaro le Dr Catherine de Martel, chercheuse au Circ et première auteur de l'étude publiée dans le Lancet Oncology.

En plus de ces quatre facteurs infectieux majeurs, il en existe bien d'autres qui peuvent provoquer des cancers plus rares, comme le virus d'Epstein-Barr (lymphome de Hodgkin), le vir

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant