150 crimes et délits par jour sur le réseau ferré d'Ile-de-France

le
0
En une année, environ 10.000 faits de délinquance sont déclarés dans les bus et plus de 55.000 dans le métro ou le RER.

L'affaire de Grigny jette une lumière crue sur l'insécurité dans les transports en commun en région parisienne. Le phénomène des actions collectives n'est pas nouveau. Sous Nicolas Sarkozy, la préfecture de police de Paris avait dû juguler les débordements des groupes qui s'étaient illustrés gare du Nord en mars 2007.

Par ailleurs, en 2009, des membres du gang Def-mafia, qui avaient mis en coupe réglée le quartier du centre commercial des Quatre Temps et la gare RER de la Défense, avaient été déférés et jugés. Le climat s'était ainsi apaisé sous l'effet d'un «plan antibandes», suivi à la loupe par le préfet de police d'alors, Michel Gaudin.

Mais l'accalmie n'a eu qu'un temps. Comme l'a révélé Le Figaro , de janvier à novembre 2012 (période assez longue pour être significative), les crimes et délits ont augmenté de 1,7 % dan...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant