15 ans de musique dans la poche avec l'iPod

le
0
15 ans de musique dans la poche avec l'iPod
15 ans de musique dans la poche avec l'iPod

Lorsque Steve Jobs dévoile au monde entier le tout premier iPod, le 23 octobre 2001, il s'apprête à bouleverser à la fois l'industrie du disque et la consommation de musique. Avec ce lecteur multimédia portable, Apple propose en effet de mettre dans sa poche toute sa discographie, numérisée. Le succès du modèle d'origine est considérable et l'iPod subira au fil des ans toute une série de déclinaisons (mini, nano, shuffle, touch...).A l'origine, l'iPod dispose de 5Go d'espace de stockage et d'un port FireWire pour être connecté à son Mac. Le baladeur se distingue surtout par sa molette rotative qui permet de naviguer dans sa discothèque et dans ses titres de manière intuitive. Ce premier iPod est vendu 400 dollars aux États-Unis.

L'année suivante sa capacité de stockage double et l'appareil devient compatible avec n'importe quel ordinateur sous Windows. Un tournant intervient en 2003 avec l'ouverture de l'iTunes Music Store, proposant à l'époque 200.000 titres aux Américains. Plus de 1 million de chansons sont vendues la première semaine et son ouverture à l'international en 2004 bouleverse le marché et les habitudes : la démocratisation du MP3 et de l'ensemble de la musique dite dématérialisée est en marche. Rapidement, les clips vidéo, les séries TV puis les films rejoignent l'offre musicale. Plusieurs milliards de titres sont ainsi achetés chaque année via cette plate-forme.

Les première années, de nombreux baladeurs vont ainsi voir le jour, sur le même modèle, souvent moins cher, mais aussi moins ergonomiques. Certains s'y cassent même les dents, comme Microsoft qui ne parviendra jamais à imposer son Zune.

Depuis 2001, le traditionnel iPod à molette, fort de son succès, a été décliné en une multitude de modèles, qu'il s'agisse du discret iPod mini en 2004 (remplacé par le nano en 2005) ou du shuffle sans écran en 2005. L'iPod touch apparait quant à lui à la rentrée 2007, reprenant alors l'aspect du tout nouvel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant