15.000 tonnes de chocolat englouties à Pâques en France

le
1

Lapins, cloches, œufs, garnitures... Industriels et artisans rivalisent de créativité pour Pâques. C'est le deuxième temps fort de production de l'année après Noël.

À quelques heures de la chasse aux œufs, petits et grands sont dans les starting-blocks. Pâques reste, en effet, un moment incontournable pour les familles. Les œufs font partie du rituel pascal depuis le XIXe siècle grâce aux progrès réalisés dans l'affinage de la pâte de chocolat et la mise au point des premiers moules. «Les Français sont attachés au chocolat car il est le symbole du plaisir que l'on offre et que l'on est content de recevoir», explique le Syndicat du chocolat qui regroupe 81 entreprises du secteur. 87% des consommateurs reçoivent ou sont invités par des proches à Pâques, selon Ferrero, leader du marché.

Cette année, plus de 15.000 tonnes de chocolat devraient être consommées autour de Pâques. L'an passé, les volumes vendus (15.180 tonnes) étaient en légère hausse (+1,5%), quand sur l'année ils reculaient de 2,1% à 396.500 tonnes. Au total, le marché du chocolat de Pâques - qui est concentré sur cinq semaines - représente 300 millions d'euros de ventes en grande distribution, contre 725 millions pour Noël, selon les chiffres du magazine LSA.

Les Français moins gourmands que leurs voisins européens

Lapins, cloches, œufs, garnitures... Industriels et artisans rivalisent de créativité pour renouveler chaque année l'exercice. Chez De Neuville, les œufs se métamorphosent cette année en animaux costumés. Jeff de Bruges sort une version croustillante avec des éclats de crêpe dentelle et récidive avec ses œufs à personnaliser avec un prénom...

En grande distribution, Ferrero a inondé les rayons avec de nouveaux produits sous licences (Star Wars, Reine des neiges, Disney Princess...). Le fabricant italien parie sur ses 1600 jours d'animation en magasin au cours desquels des paniers «Kinder» seront offerts aux clients. Cémoi, leader parmi les indépendants, innove de son côté avec des chocolats qui... pétillent (Méga T'oeufs, Choco Pétille). Quant à Mars, il devrait essayer de compenser à Pâques les retraits de ses barres chocolatées et mélanges Celebrations.

Une chose est sûre, les Français, s'ils restent très gourmands lorsqu'il s'agit de chocolat, le sont moins que leurs voisins européens. Avec 6,7 kilos annuels par personne, ils occupent la 7e place derrière les Allemands (12,2 kilos), les Anglais (8,8 kilos) ou encore les Belges (7,5 kilos). Mais ils se distinguent par leurs goûts: ce sont de grands amateurs de chocolat noir qui représente 30 % de leur consommation (contre 5% au niveau européen). Au quotidien, ils sont par ailleurs accros aux tablettes (32,6 % des volumes consommés), aux bonbons, bouchées et rochers (26,1 %) et... aux pâtes à tartiner (18,5 %).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • luke4 il y a 8 mois

    consommation obligatoire chez les aliénés