15 000 foyers encore privés d'électricité après la tempête

le , mis à jour à 12:23
0
15 000 foyers encore privés d'électricité après la tempête
15 000 foyers encore privés d'électricité après la tempête

La tempête est passée. Après le coup de tabac qui a frappé l'Hexagone de la façade atlantique à la Touraine, privant de nombreux foyers d'électricité et faisant quelques dégâts matériels avec des arbres tombés au sol ou des toitures arrachées, Méteo France a levé dimanche à la mi-journée l'alerte orange pour les risques d'inondation dans les Landes et la Gironde. Plus tôt ce matin, la vigilance pour vent avait déjà été levée sur les quatre derniers départements du Sud-Ouest concernés (Gers, Landes, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées).

Dimanche matin, 15.000 foyers étaient toutefois encore privés d'électricité, notamment dans le nord de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente et une partie du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. 

Dans le détail, 3000 abonnés étaient touchés dans les Pyrénées-Atlantiques. Pour les Landes, selon la préfecture, il ne reste plus que 3 000 foyers privés d'électricité dans le Sud du département. La totalité des foyers devraient être réalimentés d'ici la fin de la journée. En Dordogne dans les régions de Sarlat et de Bergerac, ce sont 2 500 foyers qui sont dans le noir selon France Bleu Périgord.

Dans le Limousin, «moins de 1 500 foyers sont encore touchés» selon la permanence d’ERDF. Selon la préfecture de la Haute-Vienne, sur les 4000 foyers affectés par les coupures samedi en début d'après-midi, il ne restait dimanche à 10 heures que 180 foyers privés d'électricité.

En Bretagne, 2 000 foyers dont 1 500 dans le Morbihan ont encore passé la nuit de samedi à dimanche sans courant. ERDF a mobilisé près de 250 agents pour rétablir au plus vite l'électricité.

Dans les Pays de la Loire,  les coupures concernaient dimanche 3 000 abonnés: 1 100 en Loire-Atlantique, 1 200 en Maine-et-Loire, 600 en Vendée et  100 en Sarthe.

Globalement, les dégâts matériels lors du passage de cette tempête ont été relativement limités en dehors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant