14eme étape : Cummings offre un premier succès à MTN-Qhubeka

le
0
14eme étape : Cummings offre un premier succès à MTN-Qhubeka
14eme étape : Cummings offre un premier succès à MTN-Qhubeka

Au terme d'une très longue échappée, Romain Bardet et Thibaut Pinot étaient partis pour se jouer la victoire d'étape mais le Britannique Stephen Cummings les a repris dans le dernier kilomètre avant de les piéger à l'aéroport de Mende. Il offre un premier succès à l'équipe africaine MTN-Qhubeka.

L'ETAPE DU JOUR
Cummings fête le Mandela Day de la meilleure des manières

Comme souvent, la « montée Laurent Jalabert » à Mende s'est montrée propice aux attaques en tout genre. Placée au terme d’un parcours vallonné de 178,5km, cette montée finale a fait la décision dans cette 14eme étape du Tour de France 2015. Une étape qui a une nouvelle fois permis à des échappés de se jouer la victoire sur la ligne d’arrivée, tracée à l’aéroport de Mende. Après un départ marqué par la chute de plusieurs coureurs dont le Suisse Steve Morabito (FDJ) contraint à l’abandon pour une fracture d’une clavicule, la bonne échappée du jour a longtemps peiné à se mettre en place. Après plusieurs escarmouches avec comme protagonistes Cyril Gautier ou Peter Sagan, c’est un groupe fort de 24 coureurs tente de prendre le large, mais la cohésion du groupe a du mal à se faire.

Principal protagoniste de l’échappée du jour, Peter Sagan a profité de l’occasion pour asseoir un peu plus son maillot vert en remportant le sprint intermédiaire de Millau, une première pour lui cette année sur les routes du Tour de France. Peu après ce sprint, les différents groupes d’échappés se rejoignent. C’est alors un groupe de 20 coureurs qui pointe en tête de la course : Grivko (Astana), Ladagnous Pinot, Roy (FDJ), Sagan (Tinkoff-Saxo), Uran (Etixx-Quick Step), Jungels (Trek Factory Racing), Plaza (Lampre-Merida), Pantano (IAM Cycling), Bardet, Bakelants (AG2R-La Mondiale), Castroviejo (Movistar), Van Avermaet (BMC Racing), De Kort (Giant-Alpecin), S.Yates (Orica-GreenEdge), Golas (Etixx-Quick Step), Gautier (Europcar), Koren (Cannondale-Garmin), Périchon (Bretagne-Séché Environnement) et Cummings (MTN-Qhubeka).

Ce groupe a pris jusqu’à huit minutes d’avance sur un peloton relâché mais qui garde quand même le contrôle sur l’écart qu’il laisse aux 20 coureurs à l’avant. Alors que le relief redevient plus marqué dans le dernier quart du parcours, et que le Tour de France reçoit le Président de la République, le groupe de tête a commencé à se déchirer en vue de la victoire d’étape. Michal Golas (Etixx-Quick Step) est le premier à partir après la Côte de Sauveterre et creuse un écart dépassant les 30 secondes. Il est repris par Kristian Koren (Cannondale-Garmin) et les deux coureurs se présentent au pied de la « montée Laurent Jalabert » avec un petit matelas de dix secondes d’avance. Derrière, Romain Bardet prend ses responsabilités et accélère à deux reprises pour reprendre les deux fuyards et partir seul.

Arrivé dans la montée finale, le peloton est secoué par une attaque de Nairo Quintana, avec comme objectif de reprendre quelques secondes à Christopher Froome. Devant, tout le monde pense que la victoire va se jouer entre Français avec Romain Bardet et Thibaut Pinot mais, une fois le sommet de la Côte de la Croix-Neuve passé, le Britannque Stephen Cummings (MTN-Qhubeka) arrive en trombe, surprend les deux coureurs de tête et contre-attaque. Les dix mètres qu’il prend sur le coup aux deux Français se révèleront décisifs sur la ligne. Cummings offre son premier succès sur la Grande Boucle à l’équipe sud-africaine MTN-Qhubeka, et la date n’est pas anodine car le 18 juillet est le Nelson Mandela Day en Afrique du Sud, commémoration de la naissance du Père de la Nation Arc-en-Ciel. Derrière, Nairo Quintana a tenté une deuxième fois d’attaquer mais Christopher Froome a été en mesure de revenir au train, au contraire de coureurs comme Alberto Contador ou Tejay Van Garderen, qui perd la deuxième place du classement général en faveur de Nairo Quintana, qui, lui, perd une petite seconde sur la maillot jaune Christopher Froome.

TOUR DE FRANCE 2015
Classement de la 14eme étape (Rodez-Mende - 178,5 km) - Samedi 18 juillet 2015
1- Stephen Cummings (GBR/MTN-Qhubeka) en 4h23'43''
2- Thibaut Pinot (FRA/FDJ) à 2''
3- Romain Bardet (FRA/AG2R-La Mondiale) à 3''
4- Rigoberto Uran (COL/Etixx-Quick Step) à 20''
5- Peter Sagan (SLO/Tinkoff-Saxo) à 29''
6- Cyril Gautier (FRA/Europcar) à 32''
7- Ruben Plaza Molina (ESP/Lampre-Merida) à 32''
8- Bob Jungels (LUX/Trek Factory Racing) à 32''
9- Jonathan Castroviejo (ESP/Movistar) à 32''
10- Simon Yates (GBR/Orica-GreenEdge) à 33''
...

>>> Le classement complet en cliquant ici

Classement général (après 14 étapes sur 21)
1- Christopher Froome (GBR/Sky) en 56h02'19''
2- Nairo Quintana (COL/Movistar) à 3'10''
3- Tejay Van Garderen (USA/BMC Racing) à 3'32''
4- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 4'02''
5- Alberto Contador (ESP/Tinkoff-Saxo) à 4'23''
6- Geraint Thomas (GBR/Sky) à 4'54''
7- Robert Gesink (PBS/LottoNL-Jumbo) à 6'23''
8- Vincenzo Nibali (ITA/Astana) à 8'17''
9- Tony Gallopin (FRA/Lotto-Soudal) à 8'23''
10- Bauke Mollema (PBS/Trek Factory Racing) à 8'53''
...

>>> Le classement complet en cliquant ici

LES FRANCAIS

Comme souvent depuis le départ de la Grande Boucle, les coureurs tricolores se sont montrés aux avant-postes. Ils n’étaient pas moins de six dans le groupe de vingt coureurs qui ont eu la bénédiction du peloton pour prendre le large et se jouer la victoire d’étape à Mende. Mais les Tricolores ont plus été dans la réaction que dans l’action dans le final de cette 14eme étape. Romain Bardet n’a fait que répondre à l’accélération de Golas puis de Koren dans les quinze derniers kilomètres au pied de la « montée Laurent Jalabert ».

Il en a été de même pour Thibaut Pinot. Privé de toutes ambitions pour le classement général, le leader de l’équipe FDJ semblait bien parti pour sauver son Tour de France avec une victoire d’étape de prestige en succédant à Laurent Jalabert à l’aéroport de Mende. Mais, piégé et avec une réaction incroyablement tardive suite au retour de Stephen Cummings, le troisième du Tour 2014 a laissé filer une victoire qui lui tendait les mains.

Au niveau du classement général, face à l’accélération de Nairo Quintana dans la montée finale, Tony Gallopin a limité la casse, ne concédant que 51 secondes à Christopher Froome et encore moins à Vincenzo Nibali, qui lui a néanmoins repris la 8eme place du général pour six secondes. Grâce à sa présence dans l’échappée, Romain Bardet remonte à la douzième place, derrière Warren Barguil alors que Thibaut Pinot revient dans le Top 20 du Tour.

LA VIE DES MAILLOTS

Maillot jaune (leader du général) : Christopher Froome (GBR/Sky)
Il va devoir s’y faire d’ici à l’arrivée à Paris, Christopher Froome a une nouvelle fois été harcelé par Nairo Quintana. Mais le Britannique, qui s’est rapidement retrouvé seul, n’a jamais paniqué dans la montée finale, est revenu au train sur le Colombien pour, au final, lui reprendre une petite seconde. Attaqué, Christopher Froome a montré qu’il avait du répondant mais, dans les Alpes, il aura besoin d’une équipe solide à ses côtés.

Maillot vert (classement par points) : Peter Sagan (SLO/Tinkoff-Saxo)
« Peto » est un des grands gagnants de cette 14eme étape du Tour de France. Opportuniste, le Slovaque s’est glissé dans la grande échappée du jour, ce qui lui a permis de faire le plein de points dans le sprint intermédiaire. Il a ensuite résisté dans la montée finale pour terminer cinquième de l’étape, grappillant 17 points supplémentaires pour porter son avantage sur Andre Greipel à 62 points. Un écart sans doute qui a de grandes chances de se révéler décisif dans la course au maillot vert sur les Champs-Elysées.

Maillot à pois (meilleur grimpeur) : Christopher Froome (GBR/Sky)
Avec un nombre de points limités à prendre et l’absence de coureurs comme Joachim Rodriguez ou Jakob Fuglsang dans l’échappée, le maillot à pois du Britannique, mais porté par « Purito » n’a pas été mis en danger.

Maillot blanc (meilleur jeune) : Nairo Quintana (COL/Movistar)
Il a pris le risque d’attaquer dans la montée finale et en a profité pour creuser encore l’écart sur le Français Warren Barguil au classement du maillot blanc de meilleur jeune. Un maillot qui lui est déjà promis à l’arrivée du Tour de France vu son niveau de forme par rapport à ses plus proches rivaux que sont Warren Barguil ou Romain Bardet.

Combatif de l’étape : Pierre-Luc Périchon (FRA/Bretagne-Séché Environnement

Dimanche 19 juillet 2015 : Mende - Valence (183km)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant