148 postes menacés au sein du groupe Nice-Matin

le
0
Dans le rouge, le groupe espère limiter le nombre de licenciements grâce aux départs volontaires. Mais le torchon brûle toujours entre les salariés et Philippe Hersant, l'actionnaire majoritaire.

Dans une situation financière précaire, le groupe Nice-Matin a précisé ce vendredi son projet d'économies, qui comprend notamment 148 suppressions de postes. Alors que les syndicats négocient depuis mi-octobre les conditions d'application de ce plan de restructuration, ils ne sont pas encore parvenus à un accord avec la direction.

Afin d'éviter tout licenciement, les syndicats privilégient un «étalement sur trois ans» des départs. La direction estime elle qu'un délait «de douze à quinze mois» serait «raisonnable». «Aucun licenciement sec ne peut être tolérable!», a prévenu l'intersyndicale des quatre organisations représentatives dans un communiqué. Les salariés s'étaient déjà mobilisés début novembre pour protester contre le projet de plan social. Les négociati...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant