14 juillet : pour Hollande, un défilé d'ennuis...

le , mis à jour à 08:41
1
14 juillet : pour Hollande, un défilé d'ennuis...
14 juillet : pour Hollande, un défilé d'ennuis...

Ce matin, dans le ciel de François Hollande, c'est la Patrouille de France qui volera en escadrille pour ouvrir le défilé du 14 Juillet. Le dernier du quinquennat. « De ce quinquennat », nuancent en choeur plusieurs conseillers du gouvernement. Quoi qu'il en soit, cette Fête nationale aura une saveur particulière. A peine le président a-t-il eu le temps de se réjouir d'une légère (et inhabituelle) embellie dans les enquêtes d'opinion (+ 7 points en un mois selon un sondage Ifop-Fiducial) que les ennuis se sont mis à voler, eux aussi, en escadrille.

 

Il y a bien sûr la défaite des Bleus en finale de l'Euro dimanche, que le président a accueilli visage fermé. Puis les informations du « Canard enchaîné » sur le salaire de son coiffeur personnel à l'Elysée (9 895 EUR par mois) publiées hier. Sans parler du show politique de son pétulant ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, dont l'ambition affichée trouble et agace au sein du gouvernement. Et au-delà. Pour Manuel Valls, la coupe est pleine. Le Premier ministre le dit désormais tout haut. Son mécontentement semble accentué par l'impassibilité apparente du président de la République. Hier matin, en Conseil des ministres, pas la moindre remontée de bretelles. Une placidité très commentée dans les rangs de la majorité.

 

Le précédent Montebourg

 

En août 2014, le couperet était tombé instantanément sur Arnaud Montebourg. Il faut dire que l'ex-ministre s'était proposé d'envoyer une « cuvée du redressement » au président. Macron a pris soin, lui, du moins en apparence, de ménager le chef de l'Etat... dont l'entourage fait mine, en apparence aussi, de ne pas s'offusquer ! Au gouvernement, beaucoup espèrent tout de même que le temps du recadrage viendra aujourd'hui avec la traditionnelle interview du 14 Juillet. A la façon d'un Chirac en 2005 : « Je décide, il exécute », avait lancé le président à l'adresse de son ambitieux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 il y a 5 mois

    Les chiens aboient...mais la caravane Hollande passe...et continue son chemin...:-)))