14 juillet. Légions d'honneurs à la chaîne

le
0
La Légion d'honneur décernée au très antimilitariste Bob Dylan avait fait jaser.
La Légion d'honneur décernée au très antimilitariste Bob Dylan avait fait jaser.

À la différence de François Hollande qui aime, adore décorer, Sarkozy, lui, faisait de l'humour sans le vouloir en remettant la Légion d'honneur. À la décoration de la psychanalyste et essayiste Julia Kristeva, élève de Roland Barthes, le président, dans son laïus, prononça le nom du grand sémiologue à la manière de celui du gardien de but Fabien Barthez, avec un « z »?  Point de rire, non, en pareille occasion. Juste des regards gênés. Sarkozy profitait aussi régulièrement des remises de décorations pour régler ses comptes. À celle de Dominique Farrugia, ex-« Nul », il a fait coup double. Dans son discours, le président a épinglé l'humour « partisan » des Guignols, ne lâchant pas du regard le patron de Canal+, Bertrand Meheut, présent dans l'assistance. Et au cocktail, il s'est rué sur Marc-Olivier Fogiel, qui a dû passer un sale quart d'heure. Le président reprochait à l'animateur d'Europe 1 une question qu'il avait posée à Carla Bruni? un an auparavant ! « Vous pouvez pas savoir le savon que j'ai passé à Fogiel ; ça va lui passer, l'envie d'emmerder ma femme ! » s'est ensuite vanté Sarkozy auprès de plusieurs invités.

Le casus belli Bob Dylan

À la même époque, Rue de Valois, on décore à la chaîne, minimum deux réceptions par semaine (Arts et Lettres et Légion d'honneur confondues). Frédéric Mitterrand en était le maître de cérémonie, un rôle qui lui tenait à c?ur. « Je voyais des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant