14 Juillet : Fillon et Copé refusent de réagir

le
0
Le plus marquant dans les réactions de la droite à l'interview présidentielle du 14 juillet, c'est sans doute l'absence de réaction de Jean-François Copé et de François Fillon.

Ni le patron de l'UMP ni le candidat déclaré à la primaire pour 2017 n'ont jugé utile de commenter les déclarations de François Hollande. Un choix stratégique, pour une fois commun. «Jean-François Copé avait longuement décrit la "chape de plomb" qui pèse sur la France dans Le Journal du Dimanche, explique-t-on dans l'entourage du président du parti. Hollande n'a répondu à aucune de ses interpellations sur les hausses d'impôts, de charges, ou sur les nouvelles normes. Dès lors, à quoi bon se répéter? Par rapport aux attentes des Français, l'intervention du chef de l'État est un non-événement.»

François Fillon a développé la même analyse auprès de ses proches, qu'il a eus au téléphone dimanche après-midi. «Il a estimé que cela ne valait pas la peine de réagir, et...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant