14-18 : l'amitié franco-allemande célébrée par les deux présidents

le
2
14-18 : l'amitié franco-allemande célébrée par les deux présidents
14-18 : l'amitié franco-allemande célébrée par les deux présidents

Cent ans jour pour jour après la déclaration de guerre de l'Allemagne à la France, François Hollande et Joachim Gauck, se sont retrouvés, ce dimanche sur le site alsacien du Hartmannswillerkopf (Haut-Rhin). Les présidents français et allemand ont commémoré sur ce site symbolique de la Première Guerre mondiale, rebaptisé le Vieil Armand par les poilus, le sacrifice des soldats de la guerre de 14-18. Comme ils l'avaient fait un an plus tôt à Oradour-sur-Glane, bourgade martyre du Limousin dont une grande partie de la population a été massacrée par les SS en juin 1944, les deux présidents se sont pris ostensiblement et à plusieurs reprises la main au cours des cérémonies.

Dans une déclaration, François Hollande a fait de la réconciliation et de l'amitié franco-allemande «un exemple pour le monde» et tout particulièrement le Proche-Orient, appelant «plus que jamais» à un cessez-le-feu à Gaza.

Au Hartmannswillerkopf, François Hollande et Joachim Gauck ont observé le rituel des commémorations : cérémonie militaire, dépôt de gerbe, minute de silence, rencontre avec une centaine de jeunes Français et Allemands réunis par l'Office franco-allemand pour la jeunesse...

Mais ils ont déposé aussi la première pierre d'un «historial» très symbolique également de la réconciliation franco-allemande, puisque conçu par une équipe d'historiens binationale, une première. Ce musée «unique en son genre, (...) emblème de l'amitié entre la France et l'Allemagne» sera un «symbole de leur mémoire réconciliée», ont-ils souligné dans une déclaration commune. Celui-ci devrait ouvrir ses portes au public en 2017.

L'Hartmannswillerkopf, l'un des sites les plus symboliques de 14-18

Sur ce piton rocheux qui domine de ses 956 mètres de haut la plaine d'Alsace, près de 30 000 hommes sont morts dans les deux camps. En janvier 1915, ce sommet est pris d'assaut par les troupes allemandes... A huit reprises, la montagne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M156470 le lundi 4 aout 2014 à 09:11

    Et le chômage ???

  • M156470 le lundi 4 aout 2014 à 09:11

    Grottesque le Mou lorsqu'il veut imiter Mitmit, qui ne nous avait pas plus convaincu, d'ailleurs....