13eme journée : Une journée en retard qui pèsera lourd

le
0

Programmée en retard pour laisser sa place à la Coupe d'Europe qui avait elle-même était décalée suite aux attentats de Paris en novembre dernier, la 13eme journée aura ce week-end. Une journée qui se joue donc en parallèle du Tournoi des VI Nations. Revue d'effectif et des principaux enjeux.

Stade Français - La Rochelle : Les Parisiens face à leurs doutes

Le match de la peur pour le Stade Français. Le club est dans une situation critique notamment depuis sa défaite face au Racing 92 (16-34). Douzième du Top 14 à onze points du premier relégable, les Parisiens doivent l’emporter pour s’éloigner de la zone rouge. La Rochelle, de son côté, aborde ce match plus sereinement. Huitième au classement, le club rochelais est d’ores et déjà sauvé et se déplace donc avec le cœur plus léger. Les joueurs comptent bien surfer sur la vague de leurs deux victoires consécutives, et leur dernier succès à domicile face à Pau.

Les absents de marque pour le Stade Français : Flanquart, Slimani, Plisson (équipe de France). Burban (commotion), Lakafia (épaule), Genia (genou), Taulafo (suspendu)
Les absents de marque pour La Rochelle : Atonio, Pelo (équipe de France). Alofa (genou), Kaulashvili (dos), Lacroix (genou)

Le joueur parisien à surveiller : Waisea. Contre le Racing 92, l’ailier fidjien a bien commencé son match avant de sombrer comme toute l’équipe. Il pourrait être très dangereux samedi.
Le joueur rochelais à surveiller : Jean-Pascal Barraque. Face à Pau, l’ouvreur a été très en vue avec entre autre deux essais et 25 points marqués. A confirmer...

La décla parisienne : Julien Dupuy, demi de mêlée : « Maintenant, on connait tous la situation du club. On s'est parlé. Tout le monde a fait des efforts supplémentaires cette semaine. J'espère que ça va porter ces fruits face à La Rochelle samedi. »
La décla rochelaise : Afa Amosa, troisième ligne centre : « Cette semaine, on s'est bien remis dedans, et tout le monde semble en forme en ce moment.».

Montpellier - Racing 92 : Des séries à poursuivre

C’est l’un des deux chocs de cette 13eme journée, le cinquième reçoit le leader. Le Racing 92 est en pleine bourre avec six victoires sur les sept derniers matchs. Les Franciliens sortent en plus d’une belle victoire sur leur voisin, le Stade Français (16-34). Le MHR est aussi en pleine confiance. Les Héraultais sont sur une série de trois victoires consécutives et une belle victoire à Oyonnax pleine de maîtrise (10-31). Montpellier doit continuer sur cette lancée s’il veut voir grand. La bataille sera acharnée, et ce, notamment en mêlée avec deux des plus gros packs du Top 14.

Les absents de marque pour Montpellier : Trinh-Duc (équipe de France). O’Connor (genou), Malzieu (ischios-jambiers), Galletier (cuisse), Géli (dos)
Les absents de marque pour le Racing 92 : Chat, Lauret, Le Roux, Machenaud (Equipe de France). Thomas (ischio-jambiers)

Le joueur montpelliérain à surveiller : Demetri Catrakalis. Très bon à Oyonnax, l’ouvreur sud-africain sera essentiel dans ce match, notamment pour sa capacité à occuper le terrain.
Le joueur francilien à surveiller : Antonie Claassen. Il revient en grande forme, il a été très bon samedi. Il devra l’être encore ce week-end, se présence dans les rucks sera nécessaire.

La décla montpelliéraine : Fulgence Ouedraogo, troisième ligne et capitaine : « Si on arrive à battre le Racing 92, on sera sur une bonne dynamique mais ça sera très compliqué. C’est peut-être la plus belle équipe du championnat et ça sera un grand match pour nous. »
La décla francilienne : Laurent Labit, co-entraîneur : « Montpellier est une équipe puissante et très dense, mais on va essayer de mettre notre jeu en place.

Oyonnax - Agen : Deux souffrants en quête de relance

Les deux relégables face à face, Agen (13eme) se déplace à Oyonnax (14eme). Pour les deux équipes, la défaite est interdite si elles veulent conserver l’espoir de se maintenir, aussi mince soit-il. En termes de dynamique, Oyonnax est au plus mal avec six défaites consécutives et aucune victoire en 2016. Cela pourrait difficilement aller plus mal pour la bande de Johann Autier avec, en plus, la dernière défaite à domicile contre Montpellier (10-31). Pour Agen, ce n’est pas beaucoup mieux avec la raclée qu’a subi l’équipe à Castres (50-6).

Les absents de marque pour Oyonnax : Martin (adducteurs), Ma’afu (genou), Vainikolo (genou), Mickaël De Marco (épaule)
Les absents de marque pour Agen : Mchedlidze (Géorgie). Vaquin (orteil), Giraud (dos), Roux (ischio-jambiers), Nakosi (ischio-jambiers), Du Preez (genou)

Le joueur oyonnaxien à surveiller : Jody Jenneker. Le talonneur fait partie des rares joueurs irréprochables de l’USO cette saison. Il faudra une nouvelle fois compter sur lui.
Le joueur agenais à surveiller : Johann Sadie. Depuis son arrivée en début de saison, le centre sud-africain est un joueur cadre de l’équipe. De plus, il effectue son retour ce week-end

La décla oyonnaxienne : Johann Autier, entraîneur principal : « Nous avons un pied et demi en Pro D2 mais pas les deux. Faisons en sorte de faire le maximum pour s’en sortir. »
La décla agenaise : Matthieu Blin, manager : «il reste encore neuf matches pour se sauver, on y croira jusqu’au bout. Si on pouvait gagner à Oyonnax, cela nous donnerait un peu d’oxygène et ça nous aiderait à repartir.»

Pau - Castres : Les Palois veulent se mettre à l’abri

Continuer à gagner à domicile. C’est le défi que Pau doit relever pour se sauver. Même si les Palois sont bien partis pour rester en Top 14, la victoire au Hameau est nécessaire pour se rassurer notamment après la défaite à La Rochelle (35-16). Les Castrais sortent, eux, d’une dérouillée infligée à Agen (50-6). Preuve donc des progrès offensifs de la bande à Urios. Si Castres veut aller chercher le Top 6, il faudra gagner quelques matchs à l’extérieur en plus d’être irréprochable sur ses terres. Cela commencera peut-être samedi face aux Béarnais.

Les absents de marque pour Pau : Fernandez (pied), Ratuvou (cuisse), Charlet (cheville), Hurou (cervicales), Dougall (cuisse), Bernad (genou), Dry (mollet), Lacrampe (cervicales)
Les absents de marque pour Castres : Dupont (France U20), Gray (Ecosse), Nistor (Roumanie). Wulf (paroi abdominale), Martial (adducteurs), Mach (genou)

Le joueur palois à surveiller : James Coughlan. Le numéro huit est de retour de blessure. On connaît son influence sur le jeu de la Section Paloise...
Le joueur castrais à surveiller : David Smith. Il a été énorme contre Agen. L’ailier néo-zélandais a notamment fait parler sa vitesse et sa finition pour marquer quatre essais.

La décla paloise : Damien Traille, arrière: « C’est une semaine particulière avec le décès de Damien Fèvre. On va notamment jouer pour lui samedi. »
La décla castraise : Christophe Urios, manager général : « Pau est une équipe étonnante, elle propose beaucoup de jeu sur les largeurs qui fait beaucoup de passes, qui conserve les ballons. Pour exister dans cette partie, il faudra que l'on soit très fort en défense ».

Grenoble - Brive : Un match sans grand enjeu ?

Les deux équipes sont dans le ventre mou et se succèdent au classement. Brive, neuvième, devance Grenoble. Que ce soit les Isèrois ou les Corrèziens, les joueurs sortent d’une déconvenue à l’extérieur voire même d'une dérouillée. Fabrice Landreau et les siens ont perdu à Toulon (38-8). Le CAB a, lui, concédé une grosse défaite sur le terrain du voisin clermontois (25-6). Pour Grenoble, le Top 6 est probablement trop loin (15 points). Par contre, pour les Brivistes, tout reste jouable en cas de victoire puisqu’ils sont actuellement à dix points du sixième avec en plus la perspective de recevoir le week-end prochain.

Les absents de marque pou Grenoble : Hunt (épaule), Battle (cuisse)
Les absents de marque pour Brive : Asieshvili (Géorgie). Radikedike (genou), Lavergne (Clavicule), Steenkamp (mollet), Jgenti (suspendu)

Le joueur grenoblois à surveiller : Henry Vanderglas. Pour les Isèrois, il faudra répondre à la bataille imposée par Brive. Le flanker aura son mot à dire.
Le joueur briviste à surveiller : Arnaud Mela. Ce match se jouera pour Brive dans le combat. Et là, le deuxième ligne sait y faire.

La décla grenobloise : Jonathan Wizniewski, demi d’ouverture : «En encaissant en moyenne plus de 25 points par match, cela devient compliqué. Il n'est pas question de changer notre philosophie de jeu. Mais il faut parvenir à trouver le bon équilibre avec notre défense ».
La décla briviste : Saïd Hirèche, troisième ligne : « Il faut se souvenir de ce qui a été positif à Clermont et se servir de ça pour aller faire un résultat à Grenoble. Il n'y a que ça à faire, essayer de gagner chaque match. »

Clermont - Toulouse : Les Toulousains pour croire au haut de tableau

C’est l’autre choc de cette 14eme journée en retard. Le deuxième, Clermont, reçoit le sixième, Toulouse. Alors que les Clermontois résistent bien malgré la cascade de blessures qui les touche, Toulouse a besoin de points. N’ayant gagné qu’une fois en 2016, les Hauts-Garonnais doivent aller l’emporter à l’extérieur pour rattraper les points laissés en route leur terre comme durant la réception de l’UBB (13-13). Clermont est par contre en pleine confiance, avec une série impressionnante de quatre victoires consécutives. Ce match s’annonce passionnant.

Les absents de marque pour Clermont : Chouly, Fofana, Spedding (équipe de France), Davies (Pays de Galles). Lopez (plancher orbital), Kayser (plancher orbital), Cudmore (cervicales), Stanley (pubalgie), Zirakashvili (bras), Abendanon (adducteurs), Planté (dos), Debaty (ischio-ambiers), Bardy (genou), Falgoux (genou)
Les absents de marque pour Toulouse : Camara, Maestri, Bézy, Fickou, Médard (Equipe de France). Picamoles (ischio-jambiers), Huget (genou), Fritz (suspendu)

Le joueur clermontois à surveiller : David Strettle. On connaît les qualités de l’ailier anglais. Il a du feu dans les jambes. Les Toulousains devront avoir l’œil sur lui.
Le joueur toulousain à surveiller : David Mêlé. Avec l’absence de Bezy, le demi de mêlée va pouvoir se montrer en tant que titulaire. Sa prestation sera déterminante dans l’optique d’aller chercher un résultat à Michelin.

La décla clermontoise : Morgan Parra, demi de mêlée : « On connaît Toulouse, la qualité de cet effectif, et leur capacité à rivaliser chez de grosses équipes. Ils savent cibler ce genre de matches. On est prévenus…»
La décla toulousaine : Patricio Albacete, deuxième ligne : « On sait que ça va être très compliqué. On sait que Clermont est en pleine forme. Nous, malgré de bons passages, on n’est un peu fébrile dans la finition et on ne concrétise pas assez. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant