120 mineurs barricadés en Sardaigne

le
0

(Commodesk) Cent-vingt mineurs de la mine Sulcis d'Iglesias sont barricadés depuis 48h à 400 mètres sous terre, en Sardaigne. Munis de 350 kilos d'explosifs, ils demandent au gouvernement d'empêcher la fermeture de leur entreprise, et de relancer la production de charbon « propre » en créant de nouveaux emplois.

«Nous sommes prêts à tout» ont déclaré depuis le puits de Carbosulcis les mineurs, qui veulent faire connaitre leur projet de reprise, sachant que l'électricien Enel va cesser d'acheter le charbon sarde. Le projet alternatif s'appuie sur la gazéification du charbon et le stockage de CO2 en sous-sol, et suppose un investissement de 200 millions d'euros sur huit ans, d'après le quotidien la Repubblica. Une centrale thermique à proximité du site produirait de l'électricité qui serait vendue à des entreprises comme Alcoa, producteur d'aluminium.

Les mineurs tentent d'attirer l'attention du gouvernement à la veille d'une table-ronde entre syndicalistes et métallurgistes (Alcoa, Eurallumina, Portovesme) sur l'avenir de leur filière.

Dernière mine de charbon italienne, Sulcis, autrefois propriété d'ENI, société pétrolière d'Etat, a été cédée en 1995, parce que non rentable. Faute de repreneur privé intéressé, la région Sardaigne l'avait racheté, pour préparer sa privatisation.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant