12 milliards d'investissements d'avenir : ce que Ayrault a promis

le
45
12 milliards d'investissements d'avenir : ce que Ayrault a promis
12 milliards d'investissements d'avenir : ce que Ayrault a promis

Un an après son élection, François Hollande avait promis une accélération des réformes. Mardi après-midi, depuis son pupitre, à l'université parisienne de Jussieu, Jean-Marc Ayrault à détaillé un plan d'investissements pour les dix ans à venir. Il recycle nombre de chantiers déjà engagés, mais sera doté finalement de 12 milliards d'euros. La moitié de cette enveloppe sera consacrée à la transition énergétique, «directement ou indirectement». Une façon d'amadouer les partenaires Verts de la majorité qui réclamaient des «actes concrets» en faveur de la transition écologique.

Par ce plan, le gouvernement veut aussi montrer que la réduction du déficit n'est pas le seul horizon. «L'investissement public doit être ciblé, réfléchi, rigoureux», a résumé le chef du gouvernement, une semaine après le limogeage de l'ex-ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, qui avait dénoncé une logique de «rigueur qui ne dit pas son nom».

Le Premier ministre a souhaité «placer ce programme sous le double emblème de la compétitivité et de la transition écologique». Son financement ne doit pas impacter le rétablissement des comptes publics. Il sera donc en partie financé par des ventes de participations de l'Etat dans des entreprises publiques. Il montera pleinement en puissance à partir de 2016, quand le premier plan lancé sous Nicolas Sarkozy cessera de produire ses effets.

3 millions de compteurs intelligents d'ici à 2016

Parmi ces douze milliards, «la moitié» sera «consacrée» directement ou indirectement «à la transition écologique», a promis Jean-Marc Ayrault. Une semaine après le limogeage de Delphine Batho et ses violentes critiques contre la ligne politique suivie, le gouvernement peut ainsi afficher des ambitions écologiques intactes.

VIDEO. Ayrault promet la moitié des investissements d'avenir pour l'écologie

Jean-Marc Ayrault a ainsi annoncé la généralisation d'ici 2020 du compteur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SuRaCtA le mercredi 10 juil 2013 à 22:20

    europeGa résoudra tour a tour la dette par l'inflation, et l'inflation par la dette est une fuite en avant, entre la este et le choléras on ne choisit pas. Pour éviter les 2 il convient d'être vertueux budgétairement, mais cela ne s'apprend pas a l'Ena...

  • dupon666 le mercredi 10 juil 2013 à 12:41

    faudra bien revenir au franc puisque l'euro est foutu...

  • M3154658 le mercredi 10 juil 2013 à 11:49

    @EuropeGa ... L'Euro est l'assurance qu'un jour nous ne soyons plus aussi dépendant du Dollar ... Le FRANC c'est fini ... faites en votre deuil ... Personne ne veut revenir au FRANC malgré toute les difficultés que rencontre les Pays du SUD ...

  • M7403983 le mercredi 10 juil 2013 à 10:34

    @EuropeGa j'entends bien : sortir de l'Euro !! dévaluer et faire tourner la planche à billets !! Je vous souhaite bien du plaisir !! Oui c'est vrai, nous ne sommes pas de taille face à l'Allemagne et quelques pays du nord. Il y a de vraies causes à tout cela : manque de productivité, charges des entreprises exagérées, poids de la fonction publique, immigration couteuse et non maitrisée, impôts et prélèvements sociaux ... etc etc

  • dupon666 le mercredi 10 juil 2013 à 10:19

    C'est bien l'euro le probleme,puisqu'il nous plombe depuis 1981 pour remplir les conditions de sa creation avec la recherche d'une inflation plancher...ce qui au passage a completement ruiné ceux qui avaient des prets immo à 14% calculés sur la base de 10% d'inflation

  • EuropeGa le mercredi 10 juil 2013 à 10:16

    @M7403983 Vous ne semblez pas comprendre que l'euro, par le blocage des parités qu'il impose, a provoqué la divergence des économies entre les pays du sud et les pays du nord de l'Europe, divergence qui s'amplifie de jour en jour, et c'est bien cela qui a généré l'essentiel du chômage et de la dette. C'est bien cela aussi qu'il faut corriger en priorité par le retour aux monnaies nationales.

  • M7403983 le mercredi 10 juil 2013 à 10:02

    Euro, pas Euro ... Le problème n'est pas vraiment là enfin !! Le problème de la France : elle vit à crédit depuis bien trop longtemps ! Même avant l'arrivée de l'euro nous faisions dévaluation sur dévaluation ... sans parler du chômage ...

  • EuropeGa le mercredi 10 juil 2013 à 09:51

    @M3154658 Non, ce n'est pas l'Europe qui a accordé des crédits, (sauf pour l'Espagne et l'Italie au début de l'euro), mais c'est le blocage des parités imposé par l'euro qui a provoqué la divergence des économies entre les pays du sud de l'Europe et les pays du nord. C'est la monnaie unique qu'il faut supprimer par le retour aux monnaies nationales.

  • M3154658 le mercredi 10 juil 2013 à 09:34

    @EuropeGa on était pas obligé de vivre à crédit ! Il fallait vivre en rapport avec nos moyens , le tort de l'Europe est de nous avoir accordé des crédits , là je vous suis ... !

  • EuropeGa le mercredi 10 juil 2013 à 09:32

    Pour que la France et les pays du sud de l'Europe puissent redresser leur économie, il faudrait bien sûr faire éclater la monnaie unique. Les études montrent qu'en 3 ans après le retour aux monnaies nationales, la croissance française se monterait à 5% et que 1,5 millions d'emplois seraient créés. Conséquence, les comptes sociaux retrouveraient l'équilibre (CQ, retraite, assédic...etc.).