12/01/2010 à Haïti : «Des répliques toutes les 10 minutes» 

le
0
CES TWEETS QUI ONT FAIT L'HISTOIRE (4/6) - Après le séisme à Port-au-Prince, Carel Pedre a utilisé Twitter pour informer les médias étrangers sur l'ampleur de la catastrophe.

Carel Pedre était dans sa voiture quand la terre s'est mise à trembler à Haïti le 12 janvier 2010 à 16 h 53. «Les gens de ma génération ne sont pas habitués aux tremblements de terre», souligne l'animateur de radio, comme pour s'excuser de ne pas avoir mesuré d'emblée l'ampleur des dégâts. Sur la route vers Port- au-Prince, direction Radio One, le jeune homme découvre peu à peu le désastre dont il va devenir, grâce à Twitter, le chroniqueur attitré.

«J'ai commencé à prendre des photos avec mon iPhone. En arrivant à la radio, j'ai vu que les dégâts étaient énormes, toute la ville de Port-au-Prince s'était effondrée», se souvient Carel Pedre. Radio One émet toujours. Mieux, Internet fonctionne, constate l'animateur passionné de nouvelles technologies. Vers 18 h 45, deux heures après le début des secousses, Carel Pedre envoie ses premières photos sur Twitter et Facebook. Dans son esprit, il informe d'abord ses amis. «Je ne savais pas que le monde

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant