11eme étape : Makja refait le coup, Nibali a encore craqué

le , mis à jour à 17:15
0
11eme étape : Makja refait le coup, Nibali a encore craqué
11eme étape : Makja refait le coup, Nibali a encore craqué

Le Polonais Rafal Majka (Tinkoff-Saxo) a remporté la 11eme étape du Tour de France, ce mercredi en s'imposant en solitaire à Cauterets pour sa troisième victoire sur la Grande Boucle. Chez les favoris, Vincenzo Nibali a encore craqué dans les derniers kilomètres. L'Italien, tenant du titre, sort du Top 10.

L'ETAPE DU JOUR
Majka, la rafale !

Son nom n’est plus inconnu depuis ses deux coups d'éclat de l’année dernière. Double vainqueur d’étape et vainqueur du classement du meilleur grimpeur en 2014, Rafal Majka (Tinkoff-Saxo) a remis le couvert ce mercredi en s’imposant en solitaire lors de la 11eme étape du Tour de France. Très à l’aise en montagne, le Polonais a fait exploser la bonne échappée du jour, qu’il a lui-même initiée avec Thomas Voeckler, en accélérant dans le Tourmalet. Et plus personne ne l’a vu.

Si le Belge Serge Pauwels (MTN-Qhubeka) et l'Irlandais Dan Martin (Garmin) ont bien tenté de le prendre en chasse dans la descente et sur les dernières pentes en faux plat montant de Cauterets, ils ont échoué dans leur entreprise. Majka était très fort et il signe sa troisième victoire d’étape sur la Grande Boucle en deux participations. Il offre aussi une victoire de prestige à la formation Tinkoff-Saxo d’Alberto Contador, encore étourdi par le coup de canon infligé par Chris Froome mardi.

Avec son lieutenant aux avant-postes, l’Espagnol est resté très calme pendant ce deuxième acte pyrénéen, bien à l’abri dans le peloton des favoris. Alors que le profil de l’étape ne permettait pas une explication entre cadors, Vincenzo Nibali (Astana) a encore peiné. S'il pensait s'être rassuré en imprimant le tempo dans le Tourmalet, l'Italien, tenant du titre, a craqué dans les derniers kilomètres. L'accélérétion de Bauke Mollema (Trek Factory Racing) le sort même du top 10 du classement général. Nairo Quintana (Movistar) et Tejay Van Garderen (BMC), entre autres, n’ont, eux, pas scillé. Au classement général, rien ne bouge pour Chris Froome, qui a géré sans trembler avec Richie Porte et Geraint Thomas.

Classement de la 11eme étape (Pau-Cauterets, 188km)
1- Rafal Majka (POL/Tinkoff-Saxo) en 5h02’01’’
2- Daniel Martin (IRL/Cannondale-Garmin) à 1’00’’
3- Emanuel Buchman (ALL/Bora-Argon 18) à 1’23’’
4- Serge Pauwels (BEL/MTN-Qhubeka) à 2’08’’
5- Thomas Voeckler (FRA/Europcar) à 3’34’’
6- Julien Simon (FRA/Cofidis) à 3’34’’
7- Bauke Mollema (PBS/Trek) à 5’11’’
8- Alejandro valverde (ESP/Movistar) à 5’19’’
9- Chris Froome (GBR/Sky) à 5’21’’
10- Alberto Contador (ESP/Tinkoff-Saxo) à 5’21’’
11- Nairo Quintana (COL/Movistar) à 5’21’’
12- Samuel Sanchez (ESP/BMC) à 5’21’’
13- Tejay Van Garderen (USA/BMC) à 5’21’’
14- Geraint Thomas (GBR/Sky) à 5’21’’
15- Robert Gesink (PBS/LottoNL-Jumbo) à 5’21’’
16- Pierre Rolland (FRA/Europcar) à 5’21’’
17- Tony Gallopin (FRA/Lotto-Soudal) à 5’21’’

21- Warren Barguil (FRA/Giant-Alpecin) à 5’53’’
23- Vincenzo Nibali (ITA/Astana) à 6’11’’

>>> Le classement complet en cliquant ici

Classement général (après 11 étapes sur 21)
1- Christopher Froome (GBR/Sky) en 41h03’31’’
2- Tejay Van Garderen (USA/BMC) à 2’52’’
3- Nairo Quintana (COL/Movistar) à 3’09’’
4- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 3’59’’
5- Geraint Thomas (GBR/Sky) à 4’03’’
6- Alberto Contador (ESP/Tinkoff-Saxo) à 4’04’’
7- Tony Gallopin (FRA/Lotto-Soudal) à 4’33’’
8- Robert Gesink (PBS/LottoNL-Jumbo) à 4’35’’
9- Warren Barguil (FRA/Giant-Alpecin) à 6’44’’
10- Bauke Mollema (PBS/Trek) à 7’05’’
11- Vincenzo Nibali (ITA/Astana) à 7’47" 
...

>>> Le classement complet en cliquant ici

LES FRANÇAIS

Après avoir fait chou blanc lors du 14 juillet, les Français n’ont pas ménagé leurs efforts pour se signaler en tête de course. Thibaut Pinot (FDJ) et Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) s’y sont d’abord essayés. En vain. Après plusieurs échappées reprises par le peloton, Thomas Voeckler (Europcar) a initié le bon coup du jour en compagnie de Rafal Majka (Tinkoff-Saxo) avant d’être rejoint par ses compatriotes Arnaud Démare (FDJ) et Julien Simon (Cofidis) dans un groupe de sept. Mais aucun n’a réussi à suivre le rythme de Majka dans le Tourmalet. Thomas Voeckler termine finalement cinquième juste devant Simon. La copie du jour des Français a aussi été gâchée par les (nouvelles) défaillances de Thibaut Pinot, Jean-Christophe Péraud et Romain Bardet. Victime d’une chute mardi, Warren Barguil a serré les dents dans le Tourmalet avant de se faire une grosse frayeur dans la descente suivant le Tourmalet quand un troupeau de vaches lui a coupé la route. Le Français a perdu quelques secondes dans le final mais limite tout de même la casse (22 secondes perdues). Au rayon des satisfactions, Pierre Rolland (Europcar) et Tony Gallopin (Lotto-Soudal) ont accompagné les favoris jusqu'à la fin. Gallopin a même tente dé grapiller quelques secondes en accélérant à l'approche de l'arrivée. Finalement rattrapé, il a prouvé qu'il avait de bonnes jambes.

LA VIE DES MAILLOTS
Maillot jaune (leader du général) : Chris Froome (Sky)

Au lendemain de son coup de force, Chris Froome n’a jamais été mis en danger par ses concurrents. Très en jambes, le Britannique a été parfaitement épaulé par ses coéquipiers Richie Porte et Geraint Thomas, indéboulonnables dans le Tourmalet. Le vainqueur de l’édition 2013 n’a jamais tremblé quand Vincenzo Nibali a fait rouler son équipe et qu’il a pris les devants du groupe des leaders. Il a même montré à la concurrence qu’il était en pleine forme en bouchant lui-même le petit écart créé par Alejandro Valverde dans les derniers hectomètres. Cannibale.

Maillot vert (classement par points) : Peter Sagan (Tinkoff-Saxo)

Le maillot vert a changé d’épaule ce mercredi. Peter Sagan a en effet pris les commandes du classement général en prenant la deuxième place du sprint intermédiaire au km 56,5. Une position qui lui permet de combler son retard de trois points sur André Greipel et de déposséder l’Allemand de sa tunique.

Maillot à pois (meilleur grimpeur) : Chris Froome (Sky), porté par Richie Porte (AUS/Sky)

Double porteur du maillot jaune et à pois, Chris Froome ne se désintéresse pas du classement du meilleur grimpeur. Et le Britannique l’a prouvé en réglant le sprint du groupe des favoris au sommet du Tourmalet, glanant ainsi les points restants après le passage des sept premiers échappés. Au grand agacement du Français Pierre Rolland, qui lorgnait ces points.

Maillot blanc (meilleur jeune) : Nairo Quintana (Movistar)

SI le Colombien n’a pas craqué en restant au contact des Froome et des autres cadors, il n’a jamais tenté de semer le pagaille dans l’ascension du Tourmalet. Il reste leader au classement du meilleur jeune, 3(35" devant Barguil... et 18'58" devant Bardet.

Le combatif du jour : Daniel Martin (Cannondale-Garmin)

Présent dans la bonne échappée du jour, l'Irlandais n'a rien pu faire face à l'accélération de Rafal Majka. Mais il ne s'est pas résigné pour autant. En xhasse derrière, le Polonais, il a d'abord déposé le Belge Serhe Pauwels avant de finalement échouer à une minute du vainqueur du jour. Il termine deuxième pour la deuxième fois sur ce Tour après avoir déjà été battu par Alexis Vuillermoz à Mûr de Bretagne. Il se consolera donc avec ce titre honorifique.

Jeudi 16 juillet 2015 : Lannemezan - Plateau de Beille (195km)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant