110m haies : Trois Bleus en finale, zéro médaille

le
0
110m haies : Trois Bleus en finale, zéro médaille
110m haies : Trois Bleus en finale, zéro médaille

Aucun des trois Français présents en finale du 110 mètres haies des Championnats du monde n'est monté sur le podium, vendredi à Pékin (Chine). Le titre est revenu au Russe Sergey Shubenkov (12"98, record de Russie).

4, 5, 8 ! Le tir groupé est joli mais les hurdleurs français ont échoué dans leur quête de médaille vendredi lors de la finale du 110 mètres haies des Championnats du monde de Pékin. Alors que c'était la première fois que trois Français se hissaient simultanément en finale mondiale dans cette discipline (ndlr : c'était arrivé à la perche en 2009 avec Mesnil, Lavillenie et Dossevi), Pascal Martinot-Lagarde (4eme en 13"17), Dimitri Bascou (5eme en 13"17) et Garfield Darien (8eme en 13"34) n'ont pas démérité mais ont laissé le podium au Russe Shubenkov (24 ans), champion d'Europe l'an dernier à Zurich, vainqueur devant le Jamaïcain Hansle Parchment (25 ans, 13"03), 3eme des JO 2012, et le recordman du monde et champion olympique américain Aries Merritt (30 ans, 13"04).

« Je n'ai pas de regret sur cette finale, à un dixième de mon record (ndlr : 13"16, la veille en demi-finales), a réagi Dimitri Bascou, au micro de nos confrères de France 2. Des petites choses ont fait que je n’ai pas pu être au maximum de l’efficacité. C’est un peu dommage de ne pas avoir de Français avec la médaille mais ça reste un bon Championnat pour moi. Ce sont de bons débuts pour ma première finale (mondiale). » Tout sourire devant la caméra de France Télé, Pascal Martinot-Lagarde acceptait également la défaite : « C’est la première fois que je suis en finale mondiale. Ce n’est que du bonheur. Je n’ai aucun regret, j’ai appliqué les consignes, c'est-à-dire prendre un bon départ. Puis j’ai pris tous les risques, au point de casser de la barrière sur la fin. Je pensais faire mieux mais le podium était loin. »

Garfield Darien, lui, a abandonné tout espoir de briller en tapant fort la première haie : « J’ai tapé la première haie. Je n’avais rien dit mais hier (jeudi) j’ai eu un pet' aux adducteurs. C’était une finale, j’y suis allé à l’envie. L’année prochaine, il y a les JO, j’ai hâte d’y être. » Avec une telle densité au plus haut niveau, les Bleus peuvent en effet espérer être à la hauteur lors du rendez-vous olympique de Rio.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant