11 novembre : après les Champs-Elysées, Hollande à nouveau hué à Oyonnax

le
59
11 novembre : après les Champs-Elysées, Hollande à nouveau hué à Oyonnax
11 novembre : après les Champs-Elysées, Hollande à nouveau hué à Oyonnax

Les querelles politiques ont pris le pas sur le devoir de mémoire. Pour la première fois un président de la République, François Hollande, a été hué lundi à son passage sur les Champs-Elysées lors de la cérémonie du 11 novembre et des heurts ont éclaté entre policiers et des manifestants.

Quelques heures plus tard, François Hollande a été de nouveau hué par des dizaines de personnes à sa sortie de la mairie d'Oyonnax (Ain), où il a fait une brève halte après un hommage aux Résistants qui avaient bravé l'occupant allemand 70 ans plus tôt dans cette ville. Lorsque le président est apparu, les sifflets et les hués ont redoublé tandis que certains brandissaient des pancartes barrées du slogan «Hollande dégage».

«C'est vrai que ce n'est pas le jour, mais la politique actuelle me déçoit beaucoup, il y a beaucoup de promesses non tenues, la vie est chère et on finit le mois dans le rouge», a déclaré une manifestante à l'AFP. Un autre a appelé à «voter Le Pen». D'autres encore ont sifflé parce qu'ils avaient été tenus à l'écart des commémorations ou que le chef de l'Etat n'était pas venu à leur rencontre.

VIDEO. 11 Novembre : Hollande conspué, 70 interpellations

VIDEO. Hollande sifflé à la sortie de la mairie d'Oyonnax

74 interpellations sur les Champs-Elysées

Certains manifestants ayant perturbé la cérémonie sur les Champs-Elysées, qui étaient déjà présents lors du défilé du 14 juillet, ont crié «Hollande démission, dictature, ta loi on n'en veut pas!» en référence à loi sur le mariage pour tous. Quelques personnes se sont retrouvées par terre, maîtrisés par des forces de l'ordre qui ont procédé à 74 interpellations selon la préfecture ce police. Quatre personnes ont été placées en garde à vue pour «outrage et rébellion». Agés d'une vingtaine d'années à 34 ans, ces manifestants seraient proches du mouvement le Printemps Français. Le ministre de l'Intérieur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KAFKA016 le mercredi 13 nov 2013 à 12:55

    Première des economies à faire pour le prochain gouvernement : stopper les subventions à la presse de gauche..

  • KAFKA016 le mercredi 13 nov 2013 à 12:53

    Sarko se marre doucement du choix des français!!!!

  • 90342016 le mardi 12 nov 2013 à 15:00

    um-ps doit disparaitre vu la gestion du peuple de france depuis 35 ans que des incompétents

  • T20 le mardi 12 nov 2013 à 14:49

    http://www.president.fr/html/histoire/index.html

  • dotcom1 le mardi 12 nov 2013 à 13:43

    Cela fait des mois qu'il se fait systématiquement siffler lors de ses dépalcements en région mais les médias n'en parlaient pas. Rien de neuf n'en déplaise aux bobos!

  • trador8 le mardi 12 nov 2013 à 13:02

    Vite les CRS face aux siffleurs ....

  • gnapi le mardi 12 nov 2013 à 12:42

    "Moi président, je ne diviserai pas les Français".Ca au moins c'est plus vrai que "sa" République exemplaire !

  • gnapi le mardi 12 nov 2013 à 12:38

    Prisonniers politiques ou simple zèle pour éviter au préfet de police de Paris, nommé très peu de temps après la prise de fonction, ne saute ???

  • dupon666 le mardi 12 nov 2013 à 11:57

    l'Honneur il ne sait meme pas ce que c'est...un enarque a la forme d'un rouage qui transmet et execute

  • mfouche2 le mardi 12 nov 2013 à 10:09

    s'il avait un tout petit sens de l'honneur, il DEMISSIONNERAIT !!!