11.000 policiers, soldats, pompiers mobilisés à Paris pour le 31

le
0
LARGE MOBILISATION POUR LE NOUVEL AN À PARIS
LARGE MOBILISATION POUR LE NOUVEL AN À PARIS

PARIS (Reuters) - Menace terroriste oblige, 11.000 membres des forces de sécurité seront mobilisés dans la nuit de jeudi à vendredi pour la Saint-Sylvestre dans Paris et les départements limitrophes, soit 2.000 de plus qu'en 2014, a annoncé mercredi la préfecture de police.

Ce dispositif comprendra notamment 2.300 pompiers, soit 15% de plus que l'an dernier, neuf escadrons de 75 gendarmes mobiles et des milliers de policiers et de militaires, a précisé le préfet de police de Paris, Michel Cadot.

Il y aura 1.600 policiers sur les seuls Champs-Elysées, point traditionnel de rassemblement le soir de la Saint-Sylvestre, entre 18h00 jeudi et 01h30 vendredi.

"Le risque d'attentat (est) réel et connu depuis des semaines et il n'y a pas d'éléments nouveaux spécifiques à l'agglomération parisienne dont nous ayons connaissance", a déclaré à la presse Michel Cadot.

Mais le contexte n'en est pas moins plus difficile que les autres années avec une menace terroriste permanente, a ajouté le préfet de police de Paris.

Un mois et demi après les attentats du 13 novembre, qui ont fait 130 morts, des précautions particulières seront prises dans la capitale et les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne).

Aucun spectacle pyrotechnique ne sera ainsi organisé pour marquer le passage à la nouvelle année. L'utilisation et la vente de feux d'artifice et de produits combustibles seront interdits dans Paris et la petite couronne.

Dans les quartiers du Trocadéro, des Champs-Elysées, du Champ-de-Mars et sur certaines voies sur les berges de la Seine, la vente et la détention de boissons en bouteilles de verre sera également interdite de jeudi 20h00 à vendredi 06h00.

La distribution de carburants dans des conteneurs individuels et leur transport par les particuliers seront prohibés jusqu'à dimanche minuit dans toute l'agglomération.

FILTRAGE RENFORCÉ

Un certain nombre d'artères du centre de Paris, dont les Champs-Elysées et des rues et places adjacentes, seront interdites à la circulation pendant une grande partie de la nuit et le stationnement y sera prohibé. Des stations de métro et de RER dans le même périmètre seront également fermées.

Même s'il s'attend à une affluence moindre que l'an dernier sur les Champs-Elysées, un filtrage sélectif mais renforcé sera instauré aux abords de cette zone, avec "palpation" et contrôle des papiers d'identité, a précisé Michel Cadot.

Parallèlement, les mesures de sécurité prises dans le cadre de l'état d'urgence décrété après le 13 novembre continueront à s'appliquer en région parisienne comme dans le reste du pays.

Selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, 10.000 soldats sont mobilisés dans le cadre de l'opération Sentinelle sur l'ensemble du territoire, dont 6.500 en Ile-de-France.

"Jamais il n'y a eu autant d'éléments mobilisés pour la protection des Françaises et des Français", a-t-il dit à la presse lors d'une inspection de ce dispositif.

Depuis la mise en place de l'état d'urgence, près de 3.000 perquisitions administratives ont été effectuées et 391 personnes ont été assignées à résidence, précise de son côté le ministère de l'Intérieur. Les perquisitions administratives ont également abouti au placement en détention de 53 personnes, selon le ministère de la Justice.

Selon un porte-parole d’Aéroports de Paris (ADP), deux mesures supplémentaires ont été mises en place dans les aérogares parisiennes pour la période des fêtes : des contrôles aléatoires à l’entrée des terminaux et des patrouilles en zone publique avec des chiens dressés pour la détection d’explosifs.

(Emmanuel Jarry, avec Cyril Altmeyer, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant