109 millions d'euros pariés sur les matches de la Coupe du monde de football

le
0
La finale de la Coupe du monde entre l'Allemagne et l'Argentine a généré près de 6 millions de mises. AFP PHOTO / ODD ANDERSEN
La finale de la Coupe du monde entre l'Allemagne et l'Argentine a généré près de 6 millions de mises. AFP PHOTO / ODD ANDERSEN

(Relaxnews) - Le Mondial au Brésil a généré les passions des supporters qui n'ont pas hésité à jouer 109 millions d'euros sur les 64 matches de la compétition, publie l'Autorité de régulation des jeux en ligne dans un bilan trimestriel. Les montants engagés durant la phase de groupe correspondent quasiment au total des paris enregistrés lors de la Coupe du monde 2010 (62 millions d'euros contre 65,2 millions d'euros en 2010). 

Les Français n'ont pas raté le coche de la Coupe du monde de football pour tenter de s'enrichir. Les jeux et paris en ligne avaient été autorisés à la hâte juste avant le début de l'opus 2010. Les parieurs s'étaient empressés d'engager 65,2 millions d'euros. Quatre ans plus tard, ils sont désormais rôdés et ont effectué 10,1 millions de paris. 

Les joueurs ont surtout été motivés par les phases de groupe, qui représentent à elles seules 57% de l'ensemble des mises. "Cette forte hausse s'explique par un contexte général de croissance du marché des paris sportifs, mais également par une Coupe du monde attractive, avec de nombreux buts et enfin par le bon parcours de l'Equipe de France", explique l'Arjel. Pour preuve, les Français ont misé 8,1 millions d'euros sur les matches de poules des Bleus, contre 2,2 millions pour la rencontre de huitième de finale et 3,3 millions d'euros pour le match contre l'Allemagne, en quart. 

Et les parieurs sont de bons diagnostiqueurs des performances footballistiques. Le taux de retour aux joueurs s'élèvent à 77% pour les phases de groupes (71% au total). 

Il n'y a pas que le football dans la vie...

Le ballon rond affirme, une fois de plus, sa suprématie dans l'univers des paris sportifs. Au cours du deuxième trimestre, il a généré 63% des mises totales.  Et sans l'effet "Coupe du monde", les mises qui ne concernent que le ballon rond sont en hausse de plus de 15%. La Ligue Europa (+42%) et la Ligue des Champions (+27%) ont donné envie de jouer. 

Mais, d'autres disciplines sont parvenues à se tailler la part du lion. Les Français se sont passionnées pour le basket, qu'il s'agisse de la Pro A (+32%) ou de la NBA (+32%). Ils ont misé au total pour ce sport 21,9 millions d'euros. Et surprise, ils adorent également tenter leur chance sur le volley. Malgré son manque de médiatisation, la discipline affiche une hausse de ses paris de 75%. 

A noter toutefois que l'édition 2014 de Roland Garros n'a pas déchaîné les foules. Les mises n'ont augmenté que de 3% (contre 13% en 2013). 

Ce bilan des paris sportifs s'inscrit dans un constat trimestriel qui fait état d'une hausse des mises de 44% pour les paris sportifs, entre avril et juin derniers, comparées à la même période en 2013. Par contre, la tendance est inverse pour les paris hippiques (-7%), et pour les jeux de cercle avec une baisse de 17% de l'activité du cash-game. Toutefois, les tournois sont en bonne position avec une activité en augmentation de 6%. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant