10 dates qui ont fait le Mondial des clubs

le
0
10 dates qui ont fait le Mondial des clubs
10 dates qui ont fait le Mondial des clubs

De rudes réceptions en Amérique du Sud, des Européens souvent trop confiants, et de grands matchs, aussi. Retour en 10 dates sur l'histoire de la Coupe intercontinentale, devenue Mondial des clubs.

1962 - Pelé écrase Eusébio


C'était une époque où officier en Europe n'était pas encore inéluctable pour le meilleur joueur du monde. Véritable trésor national, Pelé donnera ainsi ses meilleures années à Santos, un club qui vivra, lui aussi, son meilleur moment quand O Rei y régnait. Dans le camp d'en face se trouvait son homologue européen : Eusébio, double vainqueur de la C1 avec le Benfica. Le duel entre ces deux monstres constituait évidemment la principale attraction de cette première Coupe intercontinentale 100% lusophone. La première rencontre au sommet se passe à Rio, au Maracanã, car Santos, malgré son ancrage paulista, est alors considéré comme un véritable ambassadeur du Brésil. Pelé inscrit un doublé, et Santos l'emporte (3-2). Sûr de sa force et de la supériorité de son collectif, le Benfica n'envisage toutefois pas d'autre issue que de corriger les Brésiliens à Lisbonne. L'inverse se produira. Pelé inscrit cette fois un triplé, et dans sa grande bonté, Santos, qui menait 5-0, laisse Benfica sauver l'honneur dans les dix dernières minutes (5-2).

1966 - Le Real Madrid impuissant


Ce fut la première affiche de la Coupe intercontinentale. En 1960, le Real Madrid avait facilement disposé de Peñarol. Six ans plus tard, les Merengues ne doutent pas qu'il en sera de même en croisant à nouveau la route des Carboneros, même s'ils ne peuvent plus compter sur Alberto Di Stéfano. La défaite à l'aller (2-0), au stade Centenario, est d'ailleurs considérée comme un accident, le retour à Chamartín (ex-Bernabéu) devant restaurer l'ordre naturel des choses. Mais triple vainqueur de la Libertadores et armé de l'explosif attaquant équatorien Alberto Spencer, Peñarol va soummettre le Real, chez lui (0-2). Un véritable affront pour les Merengues, incapables d'inscrire le moindre but face aux teigneux Uruguayens.

Youtube

1969 - Le Milan AC tuméfié, les Estudiantes en prison


C'était un temps où les voyages en Amérique du Sud pouvaient relever du guet-apens. Les Milanais l'ignoraient, mais en écrasant Estudiantes (3-0), à San Siro, ils s'étaient préparé une réception des plus musclées à Buenos Aires. Car…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant