10 ans après la mort de Yasser Arafat, la Cisjordanie lui rend hommage

le
0
10 ans après la mort de Yasser Arafat, la Cisjordanie lui rend hommage
10 ans après la mort de Yasser Arafat, la Cisjordanie lui rend hommage

Journée de commémoration en Cisjordanie. Les Palestiniens rendent hommage ce mardi à leur ancien chef, Yasser Arafat, mort le 11 novembre 2004, à 75 ans, à Clamart (Hauts-de-Seine), en banlieue parisienne, dans des conditions qui font encore débat.

Cet hommage intervient dans un contexte de regain de tensions entre Israéliens et Palestiniens. Lundi, deux Israéliens ont été poignardés à mort à Tel-Aviv (Israël) et en Cisjordanie. Ces décès surviennent après une série de violences entre Israéliens et Palestiniens, notamment à Jérusalem. Plus inhabituel, plusieurs villes arabes d'Israël comme Nazareth sont aussi sous tension après qu'un homme de 22 ans a été abattu samedi par la police israélienne pour s'être opposé à l'arrestation d'un proche.

Dix ans après le décès du leader historique palestinien et principal fondateur du Fatah, au pouvoir en Cisjordanie, les célébrations ont donc été annulées pour des raisons de sécurité dans la bande de Gaza, contrôlée, elle, par les islamistes du Hamas. En Cisjordanie, les Palestiniens saluent, malgré le contexte sécuritaire, celui qui a incarné pendant des décennies la lutte pour l'indépendance des Palestiniens.

Yasser Arafat avait «un rameau d'olivier et un fusil de révolutionnaire»

A Gaza, aucun portrait d'Arafat et aucune banderole n'a donc été accroché. Au contraire, à Ramallah (Cisjordanie), la capitale de l'Autorité palestinienne, des milliers de personnes ont brandi le drapeau jaune du Fatah dans la Mouqataa, là où Arafat a été enterré. Fanfares et chorales se font entendre au milieu de nombreux drapeaux. Mahmoud Abbas, le successeur d'Arafat, doit prononcer un discours.

«La victoire (d'Arafat), c'est d'être parvenu à faire passer la Palestine d'une cause humanitaire à une véritable question nationale», explique Xavier Abou Eid, un porte-parole de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), fondée et dirigée par Arafat jusqu'à sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant