1 % de la population se partage près de la moitié de la richesse mondiale

le
7
1 % de la population se partage près de la moitié de la richesse mondiale
1 % de la population se partage près de la moitié de la richesse mondiale

Ils ne représentent  que 1% de la population. Les millionnaires se partagent  pourtant près de la moitié de la richesse privée mondiale, selon le rapport annuel du cabinet financier Boston Consulting Group (BCG). Ce sont ainsi 18,5 millions de foyers fortunés qui détiennent 47% de la richesse accumulée sur le globe en revenus, dépôts bancaires ou titres boursiers, détaille ce rapport publié mardi.  A eux seuls, ils pèsent ainsi quelque 78.800 milliards de dollars, soit un peu plus que le produit intérieur brut (PIB) mondial.

 

Les Etats-Unis abritent de loin le plus gros bataillon de foyers millionnaires (8 millions) suivis par la Chine (2 millions). La France, elle, en compte 445.000, selon le cabinet de conseil. En proportion de la population,  c'est au Liechtenstein et en Suisse qu'ils sont les plus nombreux.

 

L'extrême concentration des richesses est particulièrement marquée en Amérique du Nord où les 60.400 milliards de dollars cumulés de fortunes privées sont détenus à 63% par les millionnaires. Cette proportion, la plus forte sur le globe, devrait même atteindre 69% en 2020, selon le Boston Consulting Group.

 

La richesse mondiale a augmenté de 5,2% en 2015 

 

Pourtant, l'année 2015 n'a pas été un grand cru selon le rapport. La richesse privée sur le globe n'a augmenté «que» de 5,2% contre 7% en 2014 en raison notamment de turbulences financières, de l'instabilité politique et de sanctions économiques.

 

«La progression de la richesse privée mondiale a perdu de la vitesse en 2015 notamment dans les marchés développés», résument les experts du Boston Consulting Group. 

 

Selon leur rapport, la richesse accumulée dans les centres «offshore» offrant faible fiscalité et discrétion aux non-résidents a par ailleurs progressé de 3% en un an pour atteindre près de 10.000 milliards de dollars. La Suisse reste la destination offshore privilégiée des grandes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JPANTO il y a 6 mois

    Dans ces 1% y a t-il le Cas Huzac et le fils du Fat Bius?

  • M3121282 il y a 6 mois

    comme ces 1% sont en général les seuls à utiliser les paradis fiscaux, cette moitié de la richesse n'est que la partie visible

  • jbany il y a 6 mois

    Si je comprend bien je vais encore m'apauvrir pour un bout de temps. A moins que je puisse m'enrichir. Mais là il faut que je change de morale car en m'enrichissant je vais devoir apauvrir des gens donc les mettre dans les ennuis. C'est dure quand même.

  • ZvR il y a 6 mois

    La trickle up economy en marche. rien de nouveau sous le soleil. Les cercles m@fieux accaparent la richesse ce qui étouffe l'économie et finit par provoquer l'effondrement de la société. Les riches m@fieux migrent ensuite vers un autre terrain de jeu prometteur et le cycle recommence.

  • angel001 il y a 6 mois

    Les riches ne font pas vivre les pauvres, ça n'a jamais été le cas, ça ne l'est pas et ne le sera jamais. Les riches profitent des pauvres, les font trimer, et parfois les enterrent quand ils sont bons. Parfois les pauvres se révoltent quand ils ont faim.

  • angel001 il y a 6 mois

    Il y a 20 ans c'étaient 5%.... Le Monde avance. Ecoeurant

  • benoitdh il y a 6 mois

    On s'en fout si les riches font vivre les pauvres;ce qui est souvent le cas