1,5 million de m3 de déchets radioactifs en France, le triple vers 2080

le
5
En 2080, la France devrait compter 4,3 millions de m3 de déchets nucléaires (Sebastian Crocker)
En 2080, la France devrait compter 4,3 millions de m3 de déchets nucléaires (Sebastian Crocker)

(AFP) - La France compte actuellement 1,5 million de mètres cubes de déchets radioactifs et ce chiffre devrait tripler à l'horizon 2080 lorsque toutes les installations actuelles auront terminé leur vie, selon l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

Aux alentours de cette date, la France devrait compter 4,3 millions de m3 de déchets nucléaires. Ces prévisions à l'échéance de la fin de vie du parc nucléaire actuel incluent l'EPR, le réacteur de troisième génération en construction à Flamanville dans la Manche.

"Sur ce total, 4,1 millions seront des déchets de +très faible activité+ (TFA) et de +faible et moyenne activité à vie courte+ (FMA-VC) dont la majorité viendront du démantèlement des installations nucléaires", précise à l'AFP Michèle Tallec, de l'Andra.

Dans son inventaire triennal rendu public mercredi, cet établissement public a répertorié précisément 1,46 million de mètres cubes de stocks de déchets radioactifs en tous genres sur le territoire français, au 31 décembre 2013, contre 1,32 m3 à fin décembre 2010.

Entre ces deux dates, 140.000 m3 de déchets radioactifs ont été produits. "Cette augmentation de volume est conforme aux prévisions et est due à la production courante des différents secteurs qui utilisent la radioactivité", indique Mme Tallec, responsable du service de l'inventaire.

Soixante pour cent de ces déchets proviennent du secteur électronucléaire, 27% de la recherche, 9% de la défense, 3% de l'industrie non nucléaire et 1% du secteur médical.

En France, la production de déchets radioactifs représente l'équivalent de 2 kg par an et par habitant, rappelle Mme Tallec.

Le rapport sera disponible sur un nouveau site dédié (inventaire.andra.fr) à compter du 8 juillet, "dans un souci de transparence", précise Mme Tallec.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 le mercredi 1 juil 2015 à 10:52

    Les US avaient une solution. Ils en faisaient des munitions à l'uranium appauvri et les tiraient en Irak.

  • M3182284 le mercredi 1 juil 2015 à 09:33

    On pourrait les enfouir au Mali

  • clausfer le mercredi 1 juil 2015 à 09:22

    Pour être honnête, il ne doit pas être difficile de calculer, pour la même production d'énergie électrique, le volume de fumées CO2 NOx, etc envoyé dans l'atmosphère , si on avait utilisé du gaz naturel ou du charbon.

  • clausfer le mercredi 1 juil 2015 à 08:57

    Hyperactifs les verdâtres avec ce soleil!

  • knbskin le mercredi 1 juil 2015 à 07:18

    Ne pas dramatiser non plus ... Sur 3 m de hauteur, ça fait un carré de 710 m de côté aujourd'hui, et de 1 200 m en 2080 ... sans tenir compte de ce qu'on aura inventé ou mis au point d'ici-là !